Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > « Indépendance » ? Pressions, censures et collusions

En Bref

Mathieu Gallet condamné à un an de prison avec sursis : mais que fait le « comité d’éthique » de Radio France ?

par Denis Souchon,

Ce lundi 15 janvier 2018 Le Monde nous apprend que « l’ancien président de l’Institut national de l’audiovisuel Mathieu Gallet a été condamné à un an de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, lundi 15 janvier. L’actuel président de Radio France était jugé pour “favoritisme”, soupçonné d’avoir commandé environ 400 000 euros de prestations à deux sociétés de conseil sans avoir respecté les règles des marchés publics, lorsqu’il présidait l’INA. »

Le président de Radio France condamné par la justice en première instance [1], on pourrait s’attendre à une prise de position du « comité d’éthique » de Radio France. Mais la conclusion de l’un de nos derniers articles montre que ce « comité » aura quelques difficultés à s’exprimer :

« Le point commun entre Jean-Robert Pitte, Noëlle Lenoir, Gilles Leclerc et Isabelle Giordano ? Ils n’ont pas leur place au “comité d’éthique” de Radio France compte-tenu de leurs parcours, activités et prises de positions. S’ils avaient une once… d’éthique, ils n’auraient jamais accepté d’être nommés dans ce comité. Et si les membres du conseil d’administration de Radio France [dont Matthieu Gallet] en avaient également, ils n’auraient pas eu l’indécence de nommer ces quatre “personnalités” au “comité d’éthique” de Radio France (comprenant, rappelons-le, cinq membres). »

Et s’il fallait encore démontrer à quel point la composition de ce comité est une pantalonnade, nous pourrions évoquer une information qui nous avait échappé lors de la rédaction de l’article consacré à Isabelle Giordano, alors que nous dressions la liste, déjà copieuse, de ses « ménages ». Il se trouve en effet, qu’Isabelle Giordano, membre du « comité d’éthique » de Radio France, est aussi membre du conseil d’administration de... la Fondation HSBC pour l’Education.

HSBC, cette multinationale de la banque, dont le Canard enchaîné du 10 janvier 2018 décrivait les efforts de « communication » pour neutraliser les éventuels effets de la diffusion sur Arte le 12 décembre dernier d’un documentaire titré de manière très évocatrice « Les gangsters de la finance » :

[Les] collaborateurs [d’HSBC] ont reçu, quatre jours avant la programmation du film, un vade-mecum des réponses à apporter aux clients trop curieux.

Fin 2017, HSBC a dû payer au fisc français une amende de 300 millions d’euros afin d’échapper aux poursuites pénales pour “blanchiment aggravé”. La banque avait soustrait 1,6 milliard d’euros à l’ISF en fournissant des comptes occultes aux clients français de sa filiale Private Bank, basée en Suisse.

Nous avons là une nouvelle illustration et une confirmation de l’absence d’indépendance d’Isabelle Giordano, en l’occurrence vis à vis d’une banque dont une filiale pratique la fraude fiscale à grande échelle : le budget 2018 de Radio France est de 596 millions d’euros et la somme (connue à ce jour) soustraite au fisc français par des clients français d’HSBC via les comptes occultes d’une filiale de la banque est de 1,6 milliards d’Euros. [2]

***

Les positions de Matthieu Gallet, Isabelle Giordano, Gilles Leclerc, Noëlle Lenoir et Jean-Robert Pitte seraient intenables s’ils avaient une once d’éthique : n’est-il pas indécent de voir des membres d’un « comité d’éthique » nommés par un conseil d’administration auquel appartient le président de Radio France condamné par la justice et n’ayant, pour quatre d’entre eux (sur cinq !) absolument aucune forme d’indépendance à l’égard des pouvoirs ?

Denis Souchon

PS : Le 12 octobre 2017, Jean-Robert Pitte, lui aussi membre éminent du « comité d’éthique » de Radio France était à l’affiche d’une fiesta du Rotary club de Sens pour y commenter « la célèbre phrase de Pasteur : “Le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons” avec « verre de l’amitié » à l’issue de la soirée… pris avec Matthieu Gallet et les membres du « comité d’éthique » de Radio France ? et à la santé des auditeurs et personnels de Radio France ?

 

Notes

[1Il a interjeté appel du jugement.

[2L’extrait suivant d’un article de L’AGEFI Hebdo du 21 décembre 2017 ne manque pas de piquant : « “Le mécénat de compétences constitue un excellent moyen de développer chez les collaborateurs des qualités d’agilité et d’ouverture d’esprit qui nous semblent essentielles pour s’adapter dans le monde dans lequel on vit. Il permet aussi à l’entreprise de concrétiser ses valeurs ”, ajoute Marine de Bazelaire, directrice du développement durable de HSBC. Via sa Fondation pour l’Education, la banque propose différents programmes de mécénat de compétences qui ont tous en commun d’être centrés sur le développement de l’employabilité des jeunes issus des quartiers défavorisés. »

A la une

Actualité des médias n°21 (novembre 2018)

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques.

Gilets jaunes : les éditocrates applaudissent Macron et sifflent la fin de la récré

Les éditorialistes aux gilets jaunes : « rentrez chez vous ! »