Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Vie du site

Mentions légales

par Acrimed,

Le site acrimed.org est publié par l’association Acrimed, 39, rue du Faubourg-Saint-Martin, 75010 Paris. Il est hébergé par Globenet.

ISSN : 2269-1235
Service de presse en ligne : 0319 Y 92251 (Presse d’information politique et générale)

Directeur de publication : Mathias Reymond

Licence Creative CommonsLes articles et informations publiées sur le site de l’Acrimed appartiennent à leurs auteurs. Leur reproduction est autorisée selon les termes du contrat Créative Commons disponible ici.

En d’autres termes, vous êtes libre de reproduire, distribuer et communiquer les articles publiés sur ce site à ces deux conditions :

- Vous devez citer le nom de l’auteur original de la manière indiquée par l’auteur de l’article ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d’une manière qui suggérerait qu’ils vous soutiennent ou approuvent votre utilisation de l’article). En l’occurence, nous vous demandons de mentionner le nom du site, le nom de l’auteur, la date de publication de l’article et le lien avec l’article original.

- Si vous modifiez, transformez ou adaptez l’article, vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci.

Toutes remarques ou réclamations concernant tout ou partie des articles publiés sur ce site peuvent être adressées via le formulaire disponible en cliquant sur ce lien.

 
  • Enregistrer au format PDF

Souscription 2018Souscription 2018

Voir aussi...

A la une

John McCain dans les médias français : l’engouement pour une blanche colombe !

De la « peopolisation » à la canonisation du sénateur républicain : misère de l’information internationale.

John McCain et le Washington Post : un hommage et des omissions (Fair)

Le Washington Post loue la contribution de John McCain aux « droits de l’homme » en l’illustrant par une photo où il se tient à côté d’un nazi.

« Cadeau fiscal » : un langage d’ « ultra-gauche » selon Éric Brunet

Quand l’éditocratie soutient que le langage est politique, mais uniquement quand il est… « de gauche ».