Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Retours critiques sur des médias en guerre

Encadré

Camouflage (6) Assassins sans frontières

par Pierre Rimbert,

Alors que se multiplient les révélations sur les manipulations médiatiques de l’OTAN pendant la guerre au Kosovo, les journalistes français les plus bellicistes gesticulent pour dissimuler leurs bavures.

Le répertoire de l’éditorialiste aux abois comporte plusieurs registres : escamoter les questions gênantes, nier ses erreurs, édulcorer les révélations encombrantes et tordre les faits à son profit. Ils furent souvent interprétés en chœur.

Selon le rapport annuel de l’Association mondiale des journaux [1], 71 journalistes furent tués dans le monde en 1999. Vingt-deux en Yougoslavie, dont 15 lors du bombardement par l’OTAN de l’immeuble de la radio-télévision serbe et 3 lors du bombardement de l’ambassade de Chine. Mais l’association Reporters sans frontières n’a pas cru bon de comptabiliser ces victimes dans son bilan 1999, alors même qu’elle avait dénoncé l’attaque de la télévision belgradoise. Et, pas plus que les journaux français, RSF ne précisa que l’OTAN avait tué à elle seule 25 % des journalistes morts en exercice, devenant ainsi le principal assassin de la profession en 1999.

Pierre Rimbert

"Encadré" paru dans "La Vache Folle" n° 27 août-octobre 2000 sous le titre " La queue entre les jambes ", reproduit avec l’autorisation de l’auteur.

 

Notes

[1Voir le site de l’AMJ, www.wan-press.org/3may

A la une

Actualité des médias n°21 (novembre 2018)

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques.

Gilets jaunes : les éditocrates applaudissent Macron et sifflent la fin de la récré

Les éditorialistes aux gilets jaunes : « rentrez chez vous ! »