Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Enquêtes sur le Courrier Picard

Sur Le Courrier picard : un dossier du journal Fakir

Les notables picards veulent la peau de "Fakir". "Le Courrier picard" leur prête la main avec zèle.

Fakir, " Pour un canard bien vivant, en Somme ", est un journal diffusé dans ce département qui annonce clairement son identité : " Ce journal n’est lié à aucun parti, aucun syndicat, aucune institution. Il est fâché avec tout le monde ou presque ".

La preuve ? L’ex-maire d’Amiens, Gilles de Robien leur recommande : " Allez exercer votre métier ailleurs "… tandis que son premier adjoint leur intente deux procès. Autant que le chef de locale du Courrier picard. Les procédures judiciaires relèvent du réflexe d’autodéfense pour ces notables, peu habitués à se voir contestés par des enquêtes aussi irrévérencieuses que précises.

L’objectif ? Réduire Fakir au silence par des condamnations financièrement très lourdes.

Le prétexte ? " L’honneur " des très honorables… L’auxiliaire ? Le Courrier picard , situation de monopole dans la Somme, qui prête subsides et avocat.

Le Courrier picard auquel Fakir, dans son numéro 11, d’octobre 2002, a consacré un dossier que nous reproduisons ici avec leur autorisation.

- En saluant le courage intrépide des rédacteurs du Fakir, qui n’ont pas hésité à plonger en eau profonde pour suivre "en direct " le naufrage d’un quotidien régional.

- En invitant à la solidarité avec Fakir : un abonnement simple ne vous coûtera que 16 euros ; un abonnement militant : 45 euros. A adresser à l’association Fakir, 34, rue Pierre Lefort 80000 Amiens.

Vous pouvez leur écrire : fakir@nnx.com et consulter bientôt leur site Internet : on vous préviendra.

Vous ferez sûrement tout cela après avoir lu ce dossier consacré au Courrier picard.

1. Courrier picard : le naufrage tranquille.

2. Courrier picard : La voix de sa banque ?

3. Courrier picard : une heure à bord du koursk régional.

 

A la une

Jeudi d’Acrimed avec Serge Halimi et Pierre Rimbert : « Histoire d’une critique radicale et sardonique des médias »

Le 29 novembre, à la Bourse du travail de Paris. Avec Serge Halimi, Pierre Rimbert (« Monde Diplomatique »), et Mathias Reymond pour Acrimed.

La fait-diversion de l’actualité

Un extrait d’« Une histoire populaire de la France », Gérard Noiriel, Agone, 2018.

In memoriam 1914-1918 : quatre années de presse aux ordres

Quand la presse se vautrait dans les bras des généraux.

Lu : Les écoles du journalisme, d’Ivan Chupin

Le politiste Ivan Chupin publie aux Presses Universitaires de Rennes Les écoles du journalisme. Les enjeux de la scolarisation d’une profession (1899-2018).
Dans son ouvrage, Ivan Chupin revient sur l’émergence et les (...)