Accueil > Critiques > (...) > Sports et loisirs

Pour France Inter, Manaudou a « mérité » ses revenus astronomiques

par Jacques-Olivier Teyssier,

125 fois le salaire annuel d’un smicard en quatre ans.

Grave question samedi (19/09) dans le journal de 8h de France Inter. « Aujourd’hui, que va faire Laure Manaudou ? » Sujet fondamental qui occupe le paysage médiatique au lendemain de l’annonce de la fin de sa carrière par la nageuse. Pierre-Louis Castelli, dans son lancement, nous rappelle le titre olympique à Athènes en 2004 : « Elle n’avait que 17 ans. Après, eh bien les contrats publicitaires ont afflué avec de l’argent, beaucoup d’argent. Des photos dans les magazines. »

Suit un « papier » de Franck Ballanger pour nous dire... qu’il ne sait pas ce que va faire Laure Manaudou. Et de conclure : « Manaudou va devoir réinventer sa vie. Mais ce qui est certain c’est que, même si ses revenus ont fondu, elle aura gagné entre 6 et 7 millions d’euros durant sa carrière. De quoi voir venir. Pour elle, l’argent c’est du temps. »

Si on considère que la carrière de Laure Manoudou a duré 4 ans, cela fait 1,5 M€ par an. Soit environ 125 fois le salaire annuel d’un smicard.

Yves Decaens, présentateur du journal, reprend le micro et s’autorise ce commentaire stupéfiant : « Et c’était mérité de toute façon. » Le journaliste n’en a pas dit plus. Mais peut-être cela valait-il mieux.

Écouter le son [1]

http://www.acrimed.org/IMG/mp3/RevenusdeManaudou.mp3

Jacques-Olivier Teyssier (www.montpellier-journal.fr)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1L’intégralité de la séquence est écoutable sur le site de France Inter pendant environ 3 semaines. Elle se situe 1h 12’ 12" après le début du fichier.
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/septneuf_sam/index.php?id=83325.

A la une

« Vous avez la parole » sur France 2 : les cheminots sur le grill

Haro sur les régimes spéciaux dans l’émission de débat de France 2.

La grève du 5 décembre au 20h de France 2 : quatre jours de propagande

Misère de l’information sociale sur le service public.