Accueil > (...) > Des mardis aux jeudis de 1996 à 2002

Jeudi d’Acrimed : 22 mai 2003

La longue marche des télévisions associatives

Avec Philippe Arnould, réalisateur, co-fondateur d’Ondes Sans Frontières et Guy Pineau, ex-responsable de recherche à l’INA

Présentation du débat, et les liens avec l’introduction de Guy Pineau et la contribution de philippe Arnould.
cf. La longue marche des télévisions associatives.

Compte-rendu : à paraître prochainement

Présentation

Depuis les années 70 sont apparues en France des "télévisions " associatives, télés brouettes, télés libres, et autres télés pirates, secteur non-marchand, d’expression citoyenne télévisuelle qui peine à émerger face à un système télévisuel installé, public et privé, dominant.

Après la reconnaissance en 81-82 des radios locales privées, et de la création d’un Fonds de soutien à l’expression radiophonique, la loi du 1er août 2000 a reconnu aux associations loi de 1901, la possibilité de se porter candidates à l’attribution d’une fréquence nationales , régionales ou locales. Cette disposition n’a pas été accompagnée d’un mécanisme de soutien financier (type FSER) et du "must carry" (afin , pour une chaîne d’être réellement diffusée), réclamés par les acteurs du secteur. Le rapport du gouvernement préconisant ces mécanismes est resté bloqué à Matignon, avant le changement de majorité au printemps 2002.

À côté d’autres militances audiovisuelles alternatives (TéléBocal, ZaléaTv, La Fédération des Vidéos des Pays et des Quartiers...) l’action menée par Ondes Sans Frontière, constitue, dans la période 1998-1999, un moment particulier à analyser. Rue d’Avron, le démarrage d’OSF, émettant depuis un immeuble réquisitionné par le DAL, sur la région Est de Paris, a, en mobilisant des forces militantes, inventé une forme nouvelle d’expression télévisuelle, à la fois de libre accès et de programmation . Elle a su associer des acteurs issus du mouvement social, des artistes, des professionnels de l’audiovisuel et des populations intéressées.

Le débat

Intoduction de Guy Pineau : Une longue marche inachevée

Contribution de Philippe Arnoud : L’expérience d’Ondes sans Frontières

19 h. au CFD-EMI, 7 rue des Petites Ecuries Paris 10e.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le traitement de l’information par les médias à l’heure des gilets jaunes (Fréquence Paris Plurielle)

Samedi 18 mai, Acrimed était invité dans l’émission « l’Hebdo » sur Fréquence Paris Plurielle, pour évoquer le traitement de l’information par les médias à l’heure des gilets jaunes.
Cette émission a été (...)

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des journalistes.
En vingt (...)

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.