Accueil > Critiques > (...) > Les médias et le Front National

Gabrielle Cluzel (Boulevard Voltaire) : CNews et LCI installent la « fachosphère » sur leurs plateaux

par Pauline Perrenot,

Qui, dans l’espace médiatique, pourrait être à la fois spécialiste du Conseil constitutionnel, des nationalistes corses, de la justice japonaise, des radars vandalisés, du « Grand débat », de l’écriture inclusive, de l’ISF, de la réforme des lycées, de Viktor Orbán, des élections municipales parisiennes, des gilets jaunes, du harcèlement en ligne, de la mortalité routière, de Benalla, des débats européens, du hijab de Décathlon, de la France rurale, de Juppé, de l’antisémitisme, des fonctionnaires et de la politique italienne ? Réponse : à peu près tous les éditorialistes [1]. Et ça tombe plutôt bien, puisque c’est en tant que telle que Gabrielle Cluzel, rédactrice en chef de « Boulevard Voltaire », est très régulièrement invitée sur CNews et LCI depuis le 1er février. Trois émissions en particulier, « L’heure de Bachelot » (LCI), « Les Voix de l’info » et « Punchline » (CNews) contribuent ainsi à la légitimation et à la promotion médiatique d’un nouveau visage de l’éditocratie, tout droit issu des milieux d’extrême-droite sur internet – de la « fachosphère ».

Quarante-trois. C’est le nombre d’émissions auxquelles a été conviée Gabrielle Cluzel, sollicitée à la fois par CNews et LCI, depuis le 1er février, soit en moyenne un jour sur deux [2]. Gabrielle Cluzel reçoit principalement les faveurs de Laurence Ferrari, qui anime « Punchline » sur CNews, mais également celles de Sonia Mabrouk (« Les Voix de l’info », CNews) et de Roselyne Bachelot (« L’heure de Bachelot, LCI). Jean-Michel Aphatie, qui remplace l’ancienne ministre sarkozyste sur certaines émissions de la matinale, l’a reçue en plateau à deux reprises, les 19 et 25 février. Elle a également siégé une fois sur le plateau de David Pujadas, le 14 février [3].

Il est vrai que ce ne sont pas les émissions qui manquent. Les chaînes d’information en continu en ont produit en série : des émissions robotisées, composées en grande majorité de communicants et d’éditorialistes. Saturant l’espace télévisuel, ce dispositif suppose un roulement extrêmement important parmi les journalistes disposés à venir faire valoir leur science sur tout et n’importe quoi. Et il semble que les rédactions soient parfois à court d’idées. C’est donc sans aucun doute à leur plus grand dam qu’elles se retrouvent contraintes d’inviter… la rédactrice en chef d’un blog d’extrême-droite pour remplir les fauteuils.

« Boulevard Voltaire », dont Gabrielle Cluzel est la rédactrice en chef, a été conjointement créé par Robert Ménard et Dominique Jamet en 2012. Le site a eu pour rédactrice en chef Emmanuelle Ménard qui, devenue députée en juin 2017 avec le soutien du Front national, a cédé sa place à Gabrielle Cluzel. Un petit tour sur le site, dont les dossiers vont de « Immigration » à « Christianophobie » en passant par « Racisme anti-blanc » et « Migrants et la délinquance », suffit à donner la tonalité des thématiques qui intéressent les rédacteurs. Certains d’entre eux n’hésitent pas à promouvoir ouvertement la théorie du « grand remplacement », sans oublier le temps béni des colonies, vanté par… Gabrielle Cluzel.


Les obsessions intemporelles de « Boulevard Voltaire » [4]


Régulièrement épinglé pour ses incitations à la haine, le site a vu chuter son capital publicitaire à la suite d’une campagne sur les réseaux sociaux menée par le collectif « Sleeping Giants », qui affirmait le 16 avril que « 915 annonceurs alertés ont décidé de le retirer de leur plan média » [5]. Vitrine pour de nombreuses personnalités d’extrême-droite (Jean-Yves Le Gallou, Alain Soral, Renaud Camus, etc.), promoteur de fausses nouvelles [6], adepte de la « réinformation » et de la critique des médias d’extrême-droite [7] : voilà qui valait bien une invitation de sa rédactrice en chef au moins une fois tous les deux jours dans deux grandes chaînes d’information en continu !


LCI et CNews légitiment la fachosphère


En octroyant ainsi à Gabrielle Cluzel un rond de serviette sur des plateaux de « débat » aux côtés d’autres éditorialistes et invités politiques, CNews et LCI contribuent à légitimer pleinement le site d’extrême-droite dans le champ médiatique. Un site qui n’est d’ailleurs jamais présenté aux téléspectateurs par les animateurs, pas plus que sa rédactrice en chef n’est située dans le champ politique. Bien prompts à jeter l’opprobre sur des journalistes ou des chercheurs sympathisants ou militants de la gauche radicale, les présentateurs sont en revanche muets quant aux orientations du site que dirige Gabrielle Cluzel, introduite et désormais tolérée comme membre de l’éditocratie légitime.

Ainsi de Jean-Michel Aphatie (« L’Heure d’Aphatie », 11 février) : « Vous êtes journaliste à Boulevard Voltaire et écrivain. Voilà. Nous sommes heureux de vous accueillir. » Voilà. Mais si Jean-Michel Aphatie est heureux d’asseoir la légitimité d’un site qui promeut la « réinformation », lui qui ne manque jamais l’occasion de dénoncer une association comme la nôtre, qu’il accuse de « souffler sur les braises » tout va bien. En octobre 2017, l’éditorialiste d’Europe 1 prenait Laurent Wauquiez à partie, alors que ce dernier évoquait « le grand remplacement culturel » :



Nous pouvons désormais lui retourner la question…

Après l’attentat de Christchurch, les grands médias ont alerté sur cette « théorie du grand remplacement », revendiquée par l’auteur du massacre Brenton Tarrant, s’interrogeant sur sa provenance, peinés de sa divulgation. Le 18 mars, Pierre Haski concluait sa chronique par une mise en garde :

Dans le flot rapide des informations et des indignations, nous ne parvenons parfois plus à voir les logiques à l’œuvre, jusqu’à ce qu’un acte plus insensé que les autres ne révèle le piège dans lequel ces idéologues veulent nous conduire, celui de la haine, celui de la guerre civile. Pensons-y avant la prochaine polémique pavlovienne aux relents de Grand remplacement. Avant tout massacre, il y a bien une idée.

Question : ériger depuis des mois la rédactrice en chef du site « Boulevard Voltaire », promoteur du grand remplacement, au rang d’éditorialiste comme les autres pour qu’elle commente l’actualité, ça compte ? Nul doute que les grands médias, tous en chœur, ne manqueront donc pas « d’y penser » et d’exprimer leur stupéfaction vis-à-vis des choix de certains de leurs confrères.


***


Le 30 mai 2018, Pascal Praud reçevait sur CNews André Bercoff qui diffusait une théorie du complot concernant le sauvetage d’un bébé par Mamoudou Gassama, à Paris. Les décodeurs décodaient. Six mois plus tard, Samuel Gontier relève qu’André Bercoff « a table ouverte tous les jours sur LCI, chez Arlette Chabot comme chez David Pujadas ». Rebelote début mars, où les éditorialistes de « 24h Pujadas » dévoilent d’un regard entendu un complot issu de l’axe « France Insoumise – Bachelet – Venezuela » au sujet des déclarations de la Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme. Suite à l’attentat de Christchurch, David Pujadas ouvre son micro à Robert Ménard, adorateur du « grand remplacement », tandis que les décodeurs décodent, encore et toujours. Énième récidive il y a quelques jours, quand David Pujadas réagit aux propos… d’André Bercoff, qui relaye (à nouveau) des fake-news d’extrême-droite concernant l’incendie de Notre-Dame de Paris : « Ce que vous nous décrivez mène tout droit à l’hypothèse de quelqu’un qui aurait cherché à ce que l’incendie se développe. » [8] Et les décodeurs continuent de décoder.

Alors, pensez-vous ! Pour ce qui est de « blanchir » un site d’extrême-droite en consacrant sa directrice comme éditorialiste en chef un jour sur deux, LCI et CNews n’en sont clairement plus à ça près.


Pauline Perrenot


Annexe : liste des interventions de Gabrielle Cluzel, par chaîne, du 1er février 2019 au 24 avril 2019.


- CNEWS

19/04/2019 ; 18/04/2019 ; 16/04/2019 ; 14/04/2019 ; 11/04/2019 ; 08/04/2019 ; 05/04/2019 ; 04/04/2019 ; 02/04/2019 ; 29/03/2019 ; 28/03/2019 ; 24/03/2019 ; 21/03/2019 ; 18/03/2019 ; 13/03/2019 ; 08/03/2019 ; 07/03/2019 ; 01/03/2019 ; 28/02/2019 ; 27/02/2019 ; 26/02/2019 ; 22/02/2019 ; 20/02/2019 ; 19/02/2019 ; 14/02/2019 ; 08/02/2019 ; 07/02/2019.

- LCI

17/04/2019 ; 16/04/2019 ; 12/04/2019 ; 27/03/2019 ; 26/03/2019 ; 20/03/2019 ; 13/03/2019 ; 11/03/2019 ; 26/02/2019 ; 25/02/2019 ; 19/02/2019 ; 14/02/2019 ; 11/02/2019 ; 05/02/2019 ; 02/02/2019 ; 01/02/2019.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Y compris les « éditorialistes en herbe » comme le journaliste sportif Daniel Riolo sur lequel nous sommes revenus dans un précédent article.

[2Le décompte a été effectué grâce au compte Twitter de l’intéressée, qui relaie assidûment chacun de ses passages médiatiques. Gabrielle Cluzel a été invitée en tout 17 fois en février, 14 fois en mars et 14 fois depuis le 1er avril

[3Le détail figure en annexe. À quatre reprises les 14, 19, 26 février et le 13 mars, elle est même passée d’une chaîne à l’autre le même jour.

[4Sources : toutes les captures d’écran de titres sont issues du site de « Boulevard Voltaire », de haut en bas : 10/12/16 ; 19/04/16 ; 24/03/19 ; 21/03/19 ; 8/03/2017 ; 9/11/18 ; 12/01/19 ; 23/8/17 ; 27/03/19 ; 20/02/19 ; 7/05/19 ; 24/05/13.

[5Voir à ce sujet l’article de Télérama (30/8/17).

[6Comme le pointait par exemple Libération.

[7Boulevard Voltaire est par exemple particulièrement investi dans la cérémonie des « Bobards d’or » organisée par un think tank identitaire, aux côtés d’autres membres de la fachosphère. Voir par exemple ces articles de France Inter et de Libération. Le site était d’ailleurs présent lors de la dernière édition, en février 2019, au cours de laquelle il réalisa une interview de Jean-Yves Le Gallou (19/02/19).

[8Relevé également par Samuel Gontier.

A la une

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.

La France porte atteinte à la protection des sources (Fédération européenne des journalistes)

Une déclaration de la Fédération européenne des journalistes qui dénonce l’atteinte, par la France, à la protection des sources.