Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Les "unes" de la presse écrite

Un monde sans crises ni guerres ? Une semaine très immobilière

Traiter avec recul de l’actualité, ne pas se laisser emporter par le flux des événements : telle est la noble mission que s’assignent les principaux hebdomadaires. Et ils l’accomplissent. La preuve par la dernière semaine du mois d’août 2011. Les vacances s’achèvent, les affaires reprennent, comme l’a également relevé Le Canard enchaîné du 31 août, alors que nous préparions la publication de cet article, remarquant lui aussi que « l’info incontournable de la semaine, c’est le prix du mètre carré » et suggérant à ses confrères une « une » inédite : « L’immobilier du sexe chez les francs-maçons qui ont mal au dos ».

Crise économique ? L’Express s’adresse aux misérables : « Profitez du marché ».

Guerre de Libye ? Le Nouvel Observateur l’a remarquée, Mais, parce qu’il est de gôche, s’interroge sur l’essentiel : « Faut-il vendre ? Faut-il acheter ? » [1]

Le Point marque sa différence. En pleine page : « A-t-elle vraiment changé ? » C’est de Martine Aubry qu’il s’agit. C’est donc un peu plus discrètement que cet hebdomadaire explique à ses lecteurs nécessiteux « Comment en profiter ». C’est encore de l’immobilier qu’il s’agit, en 43 pages.

Mais, en Ile-de-France, l’importance des titres s’inverse. Pourquoi ? Parce que, dans l’immobilier francilien, « Tout change ! » Pour les sans-abris et les mal-logés ? Les veinards !

Comme on le voit, la concurrence est rude. Va-t-elle déstabiliser le mensuel des cadres qui veulent tout savoir ?

***

A quels lecteurs s’adressent-il ? Pour qui les prennent-ils ?

 

Notes

[1Nous suggérons au passage au Nouvel Obs d’investir dans un correcteur orthographique, puisque « Libye » ne s’écrit pas « Lybie ».

A la une

Nous, journalistes pigistes, exigeons le respect de nos droits

Une tribune de collectifs de journalistes pigistes

Petits reportages entre amis (macronistes) au JT de TF1

L’information selon TF1 : faire la pub d’un copain de Macron (et de sa start-up) au JT de 20h

Réapproprions-nous les médias !

Une déclaration commune, à signer et à partager