Accueil > Critiques > (...) > « Indépendance » ? Sanctions et licenciements

Un journaliste trop indépendant aux yeux de La Dépêche du Midi

par Eric Soulé,

Le journaliste américain Peter Arnett a été licencié par la chaîne NBC pour des commentaires faits à la télévision irakienne suggérant que les plans de guerre des Etats-Unis avaient échoué.

Verdict de La Dépêche du Midi (mardi 1er avril) : le journaliste est classé " en baisse ".
En effet, par mimétisme avec quelques hebdomadaires parisiens [1], ce quotidien régional offre à ses lecteurs un espace " people " réservé aux personnes que le journal juge, arbitrairement et avec un commentaire de 8 lignes, " en hausse " ou " en baisse ". Dans l’encart " en baisse " se côtoient des dictateurs, des stars, ou des journalistes (mais pas encore de journalistes de La Dépêche du Midi).

" Rien ne va plus pour Peter Arnett " : La Dépêche du Midi explique qu’il a été " licencié par la chaîne NBC " parce qu’il a " donné une interview à la TV irakienne dans laquelle il critiquait la stratégie américaine ".

Qu’un journaliste soit licencié parce qu’il a tenu des propos qui ne correspondent pas à la ligne éditoriale de sa chaîne ne semble pas choquer les journalistes de La Dépêche du Midi. Le journaliste serait ainsi pieds et poings liés à la ligne de son média, même quand il s’exprime ailleurs… Une rédaction effectue déjà un choix, que l’on peut considérer comme une censure, sur les sujets produits par ses journalistes. Le licenciement de Peter Arnett devrait être décrié par tous les journalistes comme une atteinte à la liberté de la presse, la censure ne s’effectuant plus sur les articles mais sur le journaliste lui-même. On attend encore les cris scandalisés des organisations de journalistes ou de défense de la liberté de la presse...

Ce manque de précision tenait-il à l’urgence ? Non, puisque le " cas " Peter Arnett est à nouveau traité dans l’édition de La Dépêche du Midi du lendemain, en deux lignes, tout en bas de la colonne " En bref ", elle-même en bas (et à droite) de la page 3, sous ces termes : " Le journaliste américain licencié par NBC pour avoir critiqué la stratégie américaine a été embauché par le seul tabloïd anglais anti-guerre. "

Par l’absence de toute réserve, La Dépêche du Midi semble justifier ce licenciement par un supposé point de vue anti-guerre du journaliste, équivalant à une erreur professionnelle, en tout cas au yeux de sa chaîne et peut-être aux yeux de La Dépêche du Midi.

Non seulement Arnett ose critiquer les positions de son gouvernement, mais en plus il passe au service d’un organe de presse ouvertement anti-guerre ! [2]. Assurément, voilà un bien mauvais exemple, trop éloigné de la connivence entre les politiques et les journalistes, monnaie courante en France.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Voir par exemple Mauvais goût : Beigbeder "crache dans la soupe" (note d’Acrimed).

[2Aux dernières nouvelles, outre le quotidien britannique Daily Mirror, Peter Arnett collabore désormais aussi à une télévision privée belge, à une télévision publique grecque, et à la chaîne d’information arabe Al-Arabiya basée à Dubaï (note d’Acrimed).

A la une

6 juin à Paris - Médias et gilets jaunes : pour une information indépendante !

Une réunion publique organisée avec des gilets jaunes et des journalistes indépendants.

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.