Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Quel financement ?

Souscription 2018 : appel à la mobilisation générale !

par Acrimed,

Plaidoyer (inquiet) pour que les dons affluent…


Les temps sont difficiles. Alors que nos précédentes souscriptions ont comblé toutes nos attentes, parfois au-delà de nos espérances, celle que nous avons lancée en avril dernier a bien du mal à prendre corps. Nous en sommes à 15 000 euros en deux mois et attendions le double.

Peut-être nos campagnes à répétition, presque une chaque année depuis cinq ans, lassent-elles nos généreux donateurs et plus largement celles et ceux qui nous lisent. D’autant plus que l’appel aux dons du public devient un mode de financement presque ordinaire pour des associations comme Acrimed, sans publicité ni subvention, qui tiennent à maintenir la gratuité de leurs sites.

Certains considèreront que cette gratuité n’est que de façade puisque nous leur demandons de payer d’une autre façon. Nous leur objecterons que la gratuité telle que nous la pratiquons s’adresse en particulier à celles et ceux qui ne peuvent pas payer. Et l’on ajoutera qu’en matière de contenu éditorial, il n’y a pas de formule magique : la gratuité totale se paie toujours, en perte de qualité et d’indépendance.

Peut-être aussi, probablement même, certains de nos généreux donateurs ne savent-ils plus où diriger leur sollicitude, tant les causes méritant ou nécessitant d’être soutenues peuvent paraître nombreuses, et estiment-ils que notre combat est moins essentiel et urgent que d’autres. À ceux-là nous disons que nous ne voulons certes pas qu’ils négligent d’autres bénéficiaires à notre profit.

Mais, et nous ne les surprendrons guère, nous plaidons aussi pour un soutien à la critique des médias, qui n’a jamais été aussi indispensable alors que l’indépendance et le pluralisme de l’information sont quotidiennement foulés au pied, tant par le nouveau pouvoir qui s’applique depuis un an à démontrer son mépris pour le journalisme et la liberté d’informer, que par les oligarques qui accentuent encore et encore leur mainmise sur le paysage médiatique.

En attendant et espérant des jours meilleurs où notre activité ne serait pas sans cesse fragilisée par notre précarité financière, nous nous permettons d’insister pour une participation, même modique, de toutes celles et ceux qui le peuvent à cette campagne de dons.


Vous pouvez faire des dons, cela ouvre droit à déduction fiscale.

Vous pouvez adhérer à l’association, si vous partagez notre critique des médias, et cela ouvre aussi droit à déduction fiscale.

Vous pouvez vous abonner à la revue Médiacritique(s).

Vous pouvez faire tout ça à la fois !


« Si un nouveau monde est possible, d’autres médias le sont aussi. Pour qu’un nouveau monde soit possible, d’autres médias sont nécessaires ! »


Acrimed


Post-scriptum : À ceux qui n’ont pas encore utilisé ce moyen de nous aider, nous rappelons que les dons que nous recevons donnent droit à une réduction d’impôts de 66 % de leur montant, droit qui a été reconnu à Acrimed à la suite d’un long procès avec l’administration fiscale.


 

A la une

La fait-diversion de l’actualité

Un extrait d’« Une histoire populaire de la France », Gérard Noiriel, Agone, 2018.

In memoriam 1914-1918 : quatre années de presse aux ordres

Quand la presse se vautrait dans les bras des généraux.

Sortie de Médiacritique(s) n°29 (octobre-décembre 2018)

À commander dès maintenant.

Lu : Les écoles du journalisme, d’Ivan Chupin

Le politiste Ivan Chupin publie aux Presses Universitaires de Rennes Les écoles du journalisme. Les enjeux de la scolarisation d’une profession (1899-2018).
Dans son ouvrage, Ivan Chupin revient sur l’émergence et les (...)