Accueil > Critiques > (...) > Jean-Pierre Elkabbach, baron d’Empire

EN BREF

Mort du patron de Total : Elkabbach cultive le champ de déshonneur du journalisme

par Henri Maler,

Le 21 octobre 2014, à 9 h sur Europe 1, « Jean-Pierre Elkabbach, nous dit le site de la station, revient avec son invité Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, sur la disparition brutale de Christophe de Margerie, président du groupe Total. »

Et cela s’affiche ainsi :

Qui a osé cet hommage rituellement réservé aux militaires morts au combat et que personne, sauf erreur, n’a jamais employé pour les salariés accidentés du travail, comme ceux de l’usine AZF ? Qui a osé ? Michel Sapin ? Que nenni ! Jean-Pierre Elkabbach en personne !

Jean-Pierre Elkabbach : « On peut dire qu’il est mort au champ d’honneur professionnel, parce que c’était un patron de terrain. »

L’hommage aux salariés « de terrain » morts pour Total est-il compris dans cet éloge ?

Mais ce n’est pas tout. La grandiloquence un tantinet indécente de cet hommage funèbre n’a pas suffi. Jean-Pierre Elkabbach a soumis à Michel Sapin une liste d’éloges que notre cire-pompes avait soigneusement préparée et qu’il a lue à l’antenne, comme le montre la vidéo.

Jean-Pierre Elkabbach : « Quand on le connaît, on peut dire que c’était un manager, et vous me dites si vous êtes d’accord, emblématique, provocateur, chaleureux, patriote, sans cesse sur la brèche et connu dans le monde, redouté pour sa franchise, son plaisir à dire ce que les autres cachaient, c’est-à-dire que dans l’action, il osait ! ».

« Et vous me dites si vous êtes d’accord »  : ainsi sollicité, Michel Sapin n’avait plus qu’à obtempérer.

Quand on écoute, on n’en croit pas ses oreilles. Pour flatter les vôtres, nous avons répété les propos tenus par l’hagiographe :

Elkabbach non plus ne cache rien : sa servilité est transparente. Elkabbach aussi ose tout : c’est même à ça qu’on le reconnaît.

Henri Maler (avec Julien Salingue pour « l’illustration sonore »).

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.

La France porte atteinte à la protection des sources (Fédération européenne des journalistes)

Une déclaration de la Fédération européenne des journalistes qui dénonce l’atteinte, par la France, à la protection des sources.