Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Contre-réformes et mobilisations de 2003

Mobilisations de mai 2003

Le Monde donne la parole au peuple

par Henri Maler,

Où l’on apprend, grâce au Monde, que si le mouvement social de mai 2003 est plus limité que celui de novembre et décembre 1995, ce sera parce que « les salariés sont prêts à faire des efforts »

Il était une fois, sur le site du Monde un publicité pour un autre site du joli nom d’ « Expression publique.com ». Depuis quelques temps déjà, cette publicité s’est transformée en partenariat. On est donc parfaitement en droit de penser que les questions posées par les « experts » du site susnommé sont, non seulement les questions qui se posent, mais les questions que Le Monde croit bon de poser.

Chaque jour, les internautes de passage (mais il y a peut-être des « fidèles ...) peuvent répondre à un questionnaire, dont les résultats sont transmis à un « décideur ».

« Expression-publique.com » décrit ainsi ce que ses initiateurs appelle sa « sa vocation » :

« La vocation d’Expression publique est de vous donner la parole sur les sujets de société
ou d’actualité qui font débat. De nombreuses entreprises, désireuses de communiquer avec le grand public, soutiennent le site en tant que partenaires afin de
bénéficier d’un retour d’appréciation sur les actions qu’elles mènent au quotidien. Le principe est simple : vous répondez à des questionnaires et votre avis est communiqué aux organismes concernés. Plus vous êtes nombreux à vous exprimer, mieux vous serez entendu. Alors n’hésitez pas, donnez votre avis car il peut tout changer ! »

C’est ce qu’on appelle l’e-démocratie !

Les questionnaires destinés à nous « donner la parole » ne sont même pas des sondages, puisqu’ils ne reposent sur aucun échantillon représentatif, mais sur la fréquentation aléatoire des sites du Monde et d’Expression-Publique. Ils sont donc, dans leur principe même, pires que les sondages. Ils en sont même une caricature placée sous la très haute autorité des fondateurs :

« Expression-publique.com a été créée à l’initiative de Jérôme Jaffré , Président d’Expression publique et Directeur du Cecop (Centre d’Etudes et de Connaissances sur l’Opinion Publique), ancien vice-président de la Sofres. La direction générale du site est confiée à Philippe Chriqui , consultant, expert en opinion publique et ancien directeur des études d’opinion publique de l’IFOP. »

Grâce à ces intercesseurs, vous pouviez répondre le lundi 5 mai 2003 à la question suivante [1] :

« Les syndicats ont appelé à une mobilisation des salariés pendant le mois de mai pour protester contre les projets du gouvernement (retraites, éducation, service public...). Croyez-vous qu’au cours du mois de mai, il y aura...
... un vaste mouvement social comparable à celui de décembre 1995 car les salariés sont très déterminés :
... un mouvement de protestation, mais plus limité qu’en 1995 car les salariés sont aujourd’hui prêts à faire des efforts
... ou pas ou très peu de mobilisation
 »

Quand les salariés sont très déterminés, leur mouvement est un mouvement social comparable à celui de 1995 ; et quand ils sont prêts à faire des efforts, leur mouvement est un mouvement de protestation, mais plus limité.

Salariés encore des efforts, et il n’y aura plus de protestation ! Voyez les efforts accomplis par Le Monde pour vous « donner la parole » !

 

Notes

[1Merci au correspondant d’Acrimed qui a transmis cette information sur la liste debacrimed@

A la une

Jeudi d’Acrimed avec Serge Halimi et Pierre Rimbert : « Histoire d’une critique radicale et sardonique des médias »

Le 29 novembre, à la Bourse du travail de Paris. Avec Serge Halimi, Pierre Rimbert (« Monde Diplomatique »), et Mathias Reymond pour Acrimed.

La fait-diversion de l’actualité

Un extrait d’« Une histoire populaire de la France », Gérard Noiriel, Agone, 2018.