Accueil > (...) > Troisième journée de la critique des médias (2017)

Journée de la critique des médias du 25 mars 2017 : demandez le programme !

par Acrimed,

Après 2015 et 2016, une troisième journée, de 13h30 à 21h30.

Après les succès des éditions 2015 et 2016, Acrimed organisera, le 25 mars 2017, la troisième Journée de la critique des médias.


De 13h30 à 21h30
2 bis rue Mercœur
(Paris 11e, métro Voltaire ou Charonne)


« Tout le monde déteste les médias ? » Tel aurait pu être l’intitulé provocateur de la troisième Journée de la critique des médias organisée par Acrimed le 25 mars 2017. Mais toutes les critiques ne se valent pas et ne proposent pas une transformation démocratique des médias.



Quelles critiques des médias ?
Pour quelles transformations des médias ?

Au menu

- 13h30 : ouverture des portes
- 14h : accueil en vidéos et introduction

- 14h30-16h15 : Première table ronde : Quelles critiques des médias ? État des lieux

La défiance à l’égard des grands médias nourrit, de tous côtés, des critiques très disparates qui divergent profondément (quand elles ne lui sont pas ouvertement hostiles) d’une critique radicale, indépendante et intransigeante, comme celle d’Acrimed. De la critique instrumentalisée par les responsables politiques à la critique édulcorée et neutralisée au sein des grands médias, de la critique dévoyée que l’extrême-droite place au cœur de son offre politique à la critique pervertie par des médias de droite.

Avec :

Dominique Albertini (journaliste, Libération), Aurore Krol (Acrimed), Aude Lancelin (licenciée de L’Obs, auteure de Le monde libre) et David Perrotin (journaliste politique, BuzzFeed).


- Intermèdes


- 16h45-18h45 : Deuxième table ronde : Quelles transformations des médias ? Quelques pistes

La critique des médias a pour enjeu de rendre sensible la nécessité d’une transformation profonde des médias. Quel sera dans vingt ans, le paysage médiatique que nous craignons ? Quel est le paysage médiatique que nous souhaitons ? Et en particulier quel projet pour un service public de l’information et de la culture ? Avec quel secteur public de l’audiovisuel digne de ses missions ? Avec quelle contribution des médias indépendants, associatifs, alternatifs ?

Avec :

Pierre Barron (de la radio Fréquence Paris Plurielle), un intervenant d’Acrimed et Fernando Malverde (syndicaliste à France Télévisions).


- Intermèdes

- 19h30 : Conférence gesticulée de Philippe Merlant

- 20h30 : Conclusion de la journée


Pendant toute la journée : interventions (intempestives) de Nicolas Lambert, vidéos, et bien d’autres surprises.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des (...)