Accueil > Critiques > (...) > Le "modèle" Françoise Giroud

Une tribune parue dans "Le Monde" (25 janvier 2003)

F. Giroud : "Deuil national"

par William Marx et Gilles Philippe

Du décès de Françoise Giroud en particulier et de l’autocélébration corporatiste en général [1].

 [2]

Une journaliste est morte. Comment, vous l’ignoriez ? C’est que vous vivez sur une autre planète. [...]
Une journaliste meurt, et le deuil national est décrété par les médias, unilatéralement. Nulle possibilité d’y échapper.
Vive l’autocélébration ! [...]
Un journaliste tué par accident, assassiné quelque part ou emprisonné, et c’est les cinq colonnes à la " une " automatiques.
Une autre qui meurt de sa belle mort, à 86 ans, après avoir glissé sur les marches de l’Opéra-Comique, et c’est la panthéonisation des rotatives.
Nulle once de modestie dans cette profession réputée être au service des autres, nul scrupule quant à l’obscénité de ces traitements de faveur. [...]
Quand Léopold Sédar Senghor est mort, on n’en a pas fait autant. Quand tel de nos prix Nobel ou de nos grands universitaires disparaîtra, il ne faudra pas s’attendre à de telles charretées de fleurs et d’éloges. [...]
Et si pourtant cette célébration du personnage n’était pas due au hasard ? Si elle révélait au fond l’état désastreux de nos médias ? Journaliste, Françoise Giroud participait à la dérive générale selon laquelle le commentaire (c’est-à-dire la simple opinion) prime sur le fait, l’éditorialiste sur le reporter. Femme d’influence, après avoir été patronne de presse et fondatrice du premier newsmagazine français, elle n’avait pu empêcher les glissements vers les défauts qui discréditent les hebdomadaires : confusion des valeurs et mauvaise hiérarachisation de l’information (le salaire des cadres et les prix de l’immobilier, plutôt que les grands problèmes internationaux). Ministre, elle avait incarné à merveille la collusion de la politique et des médias. [...]

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1"Chapo" d’Acrimed.

[2Curieusement, ce texte a été introuvable sur le site Internet du Monde, dès le jour de sa parution dans l’édition imprimée (Note d’Acrimed).

A la une

Dessine-moi les médias : gilets jaunes et mépris médiatique

Médias et gilets jaunes, par Mathieu Colloghan

Le traitement de l’information par les médias à l’heure des gilets jaunes (Fréquence Paris Plurielle)

Samedi 18 mai, Acrimed était invité sur Fréquence Paris Plurielle.

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.