Accueil > Critiques > (...) > 2003 : Porto Alegre, Evian, Larzac

Elles préparent la réunion du G8 : Télés-flics ?

France 2 a diffusé il y a quelques jours (on n’est jamais assez vigilant, c’est pourquoi on n’a pas enregistré ni relevé la date…), un reportage sans doute destiné à éclairer les enjeux du sommet et du contre-sommet d’Evian : ... une reportage consacré à l’entraînement des forces de police et aux nouvelles techniques de répression des manifestants. Un commentaire sans distance pour une mise en condition sans recul.

Jalouse de cette complaisance et prise de vitesse par le Service public, la chaîne privée TF1, soucieuse à son tour de l’intérêt général, ne pouvait pas laisser passer sans réagir ce méfait de la concurrence et diffusait dans le journal de 20 heures du 23 mai 2003, avec la bénédiction gourmande de Claire Chazal, un reportage sur l’entraînement d’un escadron de gendarmerie en Dordogne.

Des combats simulés avec des manifestants et l’expérimentation de nouvelles armes, un entretien avec un officier qui nous rassure contre les « Black Bocks », l’enseignement dispensé à des policiers suisses venus se perfectionner... Bref, une mise en condition sans recul servi par un commentaire sans distance.

Où l’on voit toute la différence qui sépare les chaînes privées et les chaînes publiques.

H.M.

Lire également : "France 3 prépare la réunion du G8 : Télé-Flics ? (bis)"

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Européennes : Macron envahit la presse régionale, avec la bénédiction des rédactions

Servilité et pluralisme en berne dans la PQR.

Gilets jaunes : Sonia Devillers défend Radio France et élude la critique des médias

Autocritique impossible sur France Inter : rebelote.

6 juin à Paris - Médias et gilets jaunes : pour une information indépendante !

Une réunion publique organisée avec des gilets jaunes et des journalistes indépendants.