Accueil > Critiques > (...) > Contre-réformes et mobilisations de 2003

Contre réformes et mobilisations de 2003

Contre-réforme des retraites : A.-G. Slama vend la mèche

par Laurent Daguerre,

Un aveu : l’actuelle "réforme comptable" prépare la retraite par capitalisation

Sous le titre "Une réforme comptable", dans le Figaro Magazine du 17 mai 2003, Alain-Gérard Slama (également chroniqueur à France Culture) explique ouvertement qu’une "réforme politique" (l’instauration de la capitalisation à la place de la répartition) n’aurait pas pu passer directement. En revanche, « le choix d’une réforme comptable peut, lui, difficilement être remis en cause », estime AG Slama, rejoignant là ses confrères du Fig Mag, de Paris Match ou du Point : la démographie commanderait l’allongement de la durée de cotisation, "l’équité" commanderait l’alignement du public sur le privé, et « la fonction publique bénéficie d’un cumul de privilèges parfois exorbitants » ...

Mais ce choix de la réforme comptable est aussi un bon choix tactique. Dune part, cela permet de lâcher du lest. D’autre part, cette réforme est si évidente qu’"une réaction trop forte des syndicats, à la longue, risque de se retourner contre eux". Et Slama se prend à espérer : le gouvernement peut gagner "la bataille de l’opinion face à une mobilisation sociale qui, à la
différence de 1995, ne semble plus se battre pour la bonne cause
".

Puis Alain Gérard se fait stratège, révélant l’objectif réel des "réformes" : remettre en cause le régime des retraites par répartition.

"Les mouvements sociaux et la gauche durcissent leur position parce qu’ils sentent que, une
fois le cap comptable des retraites franchi, des conditions nouvelles ouvriront la voie à une réforme politique
". Et là, tous les espoirs d’A.-G Slama sont permis : "en cas de victoire sur la contestation syndicale", le temps des "réformes structurelles" pourra venir.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Européennes : Macron envahit la presse régionale, avec la bénédiction des rédactions

Servilité et pluralisme en berne dans la PQR.

Gilets jaunes : Sonia Devillers défend Radio France et élude la critique des médias

Autocritique impossible sur France Inter : rebelote.

6 juin à Paris - Médias et gilets jaunes : pour une information indépendante !

Une réunion publique organisée avec des gilets jaunes et des journalistes indépendants.