Accueil > Critiques > (...) > Mobilisations contre la « Loi Sécurité Globale » (2020-2021)

En bref

BFM-TV maquille des violences policières... et s’excuse

par Maxime Friot,

Propagande en direct.

« On revient un petit instant sur ces images d’un homme maculé de sang, c’est du maquillage, on vous rassure, pour l’instant pas de blessé » Le twitto Balance ton média a repéré ce commentaire d’une journaliste de BFM-TV ce samedi 12 décembre à l’occasion de la manifestation parisienne « contre les lois liberticides ».



« On vous rassure »… au mépris de la vérité ? Car la prétendue « peinture » en question apparaît bel et bien au moment d’une charge policière... Un reporter de Paris-Match évoque d’ailleurs « un manifestant au tambour et en sang [qui] crie sa colère d’avoir été blessé lors d’une charge des forces de l’ordre ». Le manifestant témoignera auprès de Révolution permanente puis de Brut avoir reçu un coup de matraque.

Mais peut-être le plateau de BFM-TV est-il trop loin du terrain… ou trop près de la police. « On vous rassure », BFM-TV a présenté ses excuses (trois heures plus tard) : promis, on ne l’y reprendra plus...


Maxime Friot


Post-scriptum : les excuses de BFM-TV

Alors il y a une autre image que nous voulons vous montrer ce soir. Peut-être l’avez-vous vue plus tôt dans la journée, dans l’après-midi, sur notre antenne. Il s’agit d’un manifestant qui défile avec du sang sur le visage [...]. Il a été évoqué sur l’antenne de BFM-TV qu’il s’agissait de maquillage en raison d’une information erronée. Il n’en était rien, cet homme a bien été frappé par des policiers pendant la manifestation. On va écouter son témoignage [...] BFM-TV vous présente ses excuses pour la diffusion de cette information erronée plus tôt dans la journée sur notre antenne.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

France Télévisions : stigmatisation à l’antenne

Un communiqué du SNJ-CGT.

Une presse agricole dominée par les industriels et le syndicat majoritaire

Un article de « Transrural initiatives ».

Ces « penseurs » qui rendent fou

Éditocrates d’hier... et de demain ?