Accueil > Critiques > (...) > Pour défendre France Culture

Carnet d’adresses

Avec qui défendre France Culture ?

Voici quelques adresses d’ associations, collectifs, sites et listes de diffusion dédiés à la défense de France Culture.

- Acrimed (Action-Critique-Médias)

- Pétition « SOS France Culture »

- Défense de France Culture [1]

- Association des auditeurs de France Culture (AFC)
83 boulevard Beaumarchais 75003 PARIS

- Rassemblement des auditeurs contre la casse de France Culture (RACCFC)

- Délit d’initiés, Charles ALLUNI, Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris La transmission de la culture constitue-t-elle un délit d’initiés ? (lien périmé, novembre 2013) - Adresse à Monsieur le Premier Ministre Madame la Ministre de la Culture & de la Communication Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel Monsieur le Président de Radio-France Madame la Directrice de France Culture actuelle menée à Culture

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1A l’initiative d’un ex-fidèle auditeur de France Culture, un site au nom ... facile à retenir : www.france-culture.org/ a dû, sur intervention des avocats de Radio France, changer d’adresse pour se conformer à la jurisprudence répressive sur le droit des marques... A lire (ça vaut le détour...) les principaux extraits du courrier recommandé d’intimidation envoyé au webmaster par les avocats de Radio France et France Culture (reçu le 27 décembre 2000) : vous y apprendrez que.Radio France lutte ainsi contre la ... concurrence déloyale et que, sous couvert de défendre la concurrence loyale, Radio France espère, loyalement, empêcher toute critique ...qui serait, par définition, déloyale. > Le courrier des avocats.

A la une

« Vous avez la parole » sur France 2 : les cheminots sur le grill

Haro sur les régimes spéciaux dans l’émission de débat de France 2.

La grève du 5 décembre au 20h de France 2 : quatre jours de propagande

Misère de l’information sociale sur le service public.