Accueil > (...) > Médiacritiques

Sortie de Médiacritiques n°35 : Crise du Covid, état d’urgence médiatique

par Acrimed,

Le n°35 de Médiacritiques, notre revue trimestrielle, est sorti début juillet de l’imprimerie. Un numéro qui revient sur la crise du Covid, avec des articles et des rubriques, des dessins de Colloghan et la Une signée Aurel ! À commander sur notre boutique en ligne, ou à retrouver en librairie. Et surtout, abonnez-vous !



Dans le petit monde des grands médias, le « monde d’après » ressemble furieusement à celui d’avant. Pendant la crise sanitaire, les pires travers médiatiques ont eu la peau dure, et le rythme des télés en continu a partout dicté ses lois : qu’importe l’information, pourvu qu’on ait le remplissage.

Ainsi ont défilé, sur les chaînes d’information et dans les JT, les « experts » médiatiques affirmant tout et son contraire sur l’épidémie, le temps médiatique court-circuitant celui de la connaissance scientifique (p. 36). À l’instar de Michel Cymès qui, après en avoir minimisé les dangers, s’est permis de brocarder « les Français indisciplinés » vis-à-vis des mesures de confinement (p. 4).

Éditocrates et commentateurs patentés ont également été fidèles au poste. Toujours sûrs de leur fait, jamais à une contradiction près… et le doigt sur la couture lorsqu’il s’agit de défendre l’autorité. Face aux accusations d’impréparation, notamment formulées par les personnels soignants, pas de critique qui vaille : les tenanciers des plateaux ont serré les rangs derrière Emmanuel Macron, autoproclamé « chef de guerre », et intronisé comme tel par l’éditocratie (p. 8).

La crise économique et sociale s’ajoutant au désastre sanitaire, le ballet des économistes à gages a repris. Tous se targuant de penser « l’après », alors même que leurs imprécations libérales, inchangées, étaient battues en brèche par la crise. Pendant le confinement, une poignée d’économistes conseillant le pouvoir a saturé l’espace médiatique, reléguant une nouvelle fois toute pensée alternative ou critique aux marges des débats (p. 12). L’Institut Montaigne, officine financée par les entreprises du CAC40, affirme-t-il que les salariés doivent « travailler plus » pour payer les pots cassés de la crise ? Ses préconisations font le tour des médias (p. 16).

Les injonctions médiatiques au maintien de l’ordre social n’ont, quant à elles, pas manqué pendant la période du confinement. Certains journalistes, comme ceux du Parisien, se sont faits auxiliaires de police, accompagnant la répression redoublée dans les quartiers populaires (p. 30). Des quartiers dont les habitants ont pourtant été « en première ligne » de l’épidémie… Autant de travailleurs « invisibles », soudainement devenus « essentiels », et pourtant cantonnés dans « le fond de panneau de paysage » des grands médias – pour reprendre les termes du regretté Michel Naudy. En particulier dans les magazines féminins, pour lesquels seules les femmes des classes moyennes et supérieures, en télétravail, ont semblé exister… mais dont le sort fut aussitôt scellé sur l’autel des injonctions traditionnelles : soyez belles à tout instant, pour vos conjoints comme pour vos collègues et patrons… et ne faiblissez pas sur les tâches domestiques ! (p. 25)

Bref, rien n’a changé. La crise du Covid aurait pourtant pu être l’occasion d’une vaste remise à plat. Dans la presse écrite, l’écroulement des revenus publicitaires devrait appeler à une remise en cause d’un modèle économique en faillite. Alors que certaines voix s’élèvent pour maintenir à tout prix la domination des grands annonceurs sur la presse, il est urgent de dessiner d’autres modèles, affranchis de la publicité (p. 38). Plus généralement, la spectaculaire déroute de la doxa médiatique libérale aurait dû conduire les thuriféraires du marché… à se taire ! (p. 22) Et, au nom de la décence et du respect du pluralisme les plus élémentaires, à laisser la parole à d’autres voix, dessinant d’autres projets de société. Cela ne se fera pas sans une mobilisation d’ampleur pour bouleverser le système médiatique et promouvoir un modèle d’information libre et indépendante !



Et surtout... abonnez-vous !


Ce numéro ne sera pas plus diffusé en kiosques que les précédents. Vous pourrez cependant le trouver dans quelques rares – mais d’autant plus précieuses – librairies listées plus bas, ainsi que sur notre boutique en ligne.

Et surtout, abonnez-vous ! Pour cela, rendez-vous sur notre boutique en ligne, ou remplissez le bulletin en pdf et renvoyez-nous le avec un chèque. Vous pouvez également nous soutenir en adhérant à l’association ou en faisant un don.


Vous pouvez trouver Médiacritiques en vente dans les librairies suivantes :

07 (Ardèche)
Librairie La Belle Hoursette
2 rue Droite 07140 Les Vans

21 (Côte d’Or)
Librairie La fleur qui pousse à l’intérieur
5 place des Cordeliers 21000 Dijon

29 (Finistère)
La petite librairie
4 bis rue Danton 29200 Brest

31 (Haute-Garonne)
Terra Nova
18 rue Gambetta 31000 Toulouse

Librairie Floury Frères
36 rue de la Colombette 31000 Toulouse

33 (Gironde)
Librairie Mollat
89 rue Porte Dijeaux 33080 Bordeaux Cedex

44 (Loire-Atlantique)
Librairie Vent d’Ouest
5 place du bon pasteur 44000 Nantes

46 (Lot)
Libraithèque
68 rue Louise Michel 46000 Cahors

49 (Maine et Loire)
Les Nuits Bleues
21 rue Maille 49100 Angers

69 (Rhône)
Le Bal des Ardents
17 rue Neuve 69001 Lyon

La Gryffe
5 rue Sébastien-Gryfe 69007 Lyon

Terre des Livres
86 rue de Marseille 69007 Lyon

75 (Paris)

Le Point du Jour
58 rue Gay-Lussac 75005 Paris

L’Harmattan – Sciences humaines
21 B rue des Ecoles 75005 Paris

La Plume vagabonde
32 rue de Lancry 75010 Paris

La Friche
36 rue Léon-Frot 75011 Paris

Publico
145 rue Amelot 75011 Paris

Quilombo
23 rue Voltaire 75011 Paris

La Manoeuvre
58 rue de la Roquette 75011 Paris

La Brèche
27 rue Taine 75012 Paris

Le Monte en l’Air
2 rue de la Mare 75020 Paris

92 (Hauts-de-Seine)
Librairie El Ghorba mon amour
148-152 Boulevard des Provinces Françaises 92000 Nanterre

Librairie Nouvelle
57 grande rue Charles de Gaulle 92600 Asnières

93 (Seine-Saint-Denis)
Librairie Libertalia
12 rue Marcelin Berthelot 93100 Montreuil

Folies d’encre
14 place du Caquet 93200 Saint-Denis

94 (Val-de-Marne)
Librairie Envie de lire
16 rue Gabriel Péri 94200 Ivry-sur-Seine

Suisse
Librairie Basta !
L’Anthropole 1015 Dorigny



Les 32 premiers Médiacritiques sont en accès libre sur notre site. Les n°33 et 34 aussi ! La plupart d’entre eux peuvent encore être commandés au format papier.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

24h devant Angers Télé

Un article de « La Topette ».

Appel à dons : 20 000 euros pour préparer 2021 !

Sans les moyens de Bolloré ou Niel, nous avons (encore) besoin de vous pour continuer !

Loi « Sécurité globale » : BFM-TV et LCI désinforment par omissions

Un « cas d’école » : les mobilisations du 21 novembre contre les mises en cause du droit d’informer.