Accueil > Critiques > (...) > Municipales de 2001, Présidentielle de 2002 : attention, sondages !

Sondages et présidentielle de 2002 (2) : sonder les indécis ?

Sur pas moins d’une page, Le Monde (7 et 8 avril) s’est attelé à détailler les choix des... indécis !

Chacun appréciera la methode :
" Pour la première fois, c’est grâce à Internet qu’un échantillon représentatif de plus de 5 000 électeurs inscrits a été interrogé et ausculté [...] La première enquête électorale par le Net Conçue et réalisée par Novatris (en association avec Alain Denvers et Margot communication), cette enquête électorale a été réalisée, pour la première fois en France, par Internet. Elle sera prolongée par quatre sondages similaires, sur les indécis, d’ici au second tour. Le questionnaire a été envoyé par courriel individualisé à un échantillon représentatif de la population française, établi à partir du panel de 200 000 internautes constitué par Novatris depuis 1996. Le recueil des données a été effectué entre le 29 mars et le 3 avril. 8 244 personnes ont répondu.
5 389 réponses ont été validées après filtrage des non-inscrits sur les listes électorales, application des quotas et mise en ouvre d’un redressement sur les critères d’âge, de sexe, de profession du chef de famille et de zone d’habitat. La présentation méthodologique et les résultats complets de l’enquête sont accessibles sur lemonde.fr "

J’ai pas trouvé !

Chacun appréciera dans ce charabia la rigueur de la méthode (notamment, on ne nous dit pas si ceux qui n’ont pas Internet n’ont pas le droit d’ être indécis...).

Le Monde réussit ainsi le tour de force d’asséner que les indécis... n’en sont pas ! En effet, eux aussi ont leurs préférences parmi les candidats.
" Les six candidats favoris des électeurs hésitants ".

Les symptômes de la sondagite deviennent décidément loufoques : interdit d’être indécis ! Le Monde ne perçoit pas la contradiction avec le papier d’à coté qui note que, parmi les indécis, "la majorité envisage de faire son choix dans les deux derniers jours"

En bref, les sondages sont capables de nous dire même les intentions de vote de ceux qui n’en ont pas. Il est donc urgent d’abolir les élections.

D’ailleurs, la veille, un docte analyste fournissait déjà les conclusions du scrutin :

" Un président mal élu ".

Quelques jours plus tard, dans la série " le loft de la présidentielle ", après un " jeu test ", Le Monde poursuit " le feuilleton des indécis " (sic).
" Dans le cadre du sondage réalisé pour Le Monde et lemonde.fr par l’institut Novatris (en association avec Margot Communication), nous avons réinterrogé ces hésitants (1 627 personnes) entre le 5 et le 9 avril : 11 % d’entre eux seulement ont mis à profit cette semaine supplémentaire de campagne pour choisir un candidat. "

On remarquera notamment que désormais il n’est plus précisé que (/si) les pourcentages avancés s’appliquent à ceux qui ont répondu et non à l’échantillon en son entier (interroge via le Net, comme il était précisé initialement).

Ces " analyses " n’étant sans doute pas suffisamment fantaisistes, Le Monde fait un effort de titraille dans le "troisième épisode" : un titre dans Le Monde daté 19 avril : " La gifle de François (Bayrou) séduit une partie des indécis ".

Les indécis sont " séduits " par la gifle de Bayrou. Malheureusement, ce compte rendu de " sondage " ne nous dit pas combien préfèreraient se faire donner des coups de fouets, être étranglés, se faire pincer, etc.

 

A la une

Les chaînes télé déroulent le tapis rouge devant Marine Le Pen

Retour sur une édifiante séquence de promotion médiatique.

Les limites du fact-checking (extrait de Comment s’informer de Sophie Eustache)

Un tour d’horizon utile des coulisses des médias et de l’information.

Actualité des médias : Ligue du LOL, perquisition à Mediapart, Radio France dans le viseur de la Cour des comptes…

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques.