Accueil > Critiques > (...) > TV associatives : Quelques-unes d’entre elles

Sans Canal Fixe, la télélibre de Tours

Présentation et exigences

Août 2000, une nouvelle loi sur la communication audiovisuelle ouvre l’espace hertzien aux télés libres.
Libres, associatives, citoyennes, de pays ou de proximité, de nouvelles formes de télés réfléchissent, s’organisent, agissent

Sans Canal Fixe (http://www.scf.fr.st/) est une de ces télés libres, basée à Tours, réalisée par des cinéastes qui jouent des différents registres offerts par l’écriture documentaire.

En 2003, pourtant, Sans Canal Fixe a changé de cap, passant de la télé brouette au cinéma documentaire,comme on peut le lire dans l’article suivant : "Sans Canal Fixe : Télé libre ou libérés de la télé ?" Le texte qui suit a donc désormais valeur de document (Précisions d’Acrimed, janvier 2004)

Après trois ans d’existence et des centaines de diffusions publiques, SCF souhaite tenter une expérimentation de diffusion télévisuelle locale et compte sur le soutien d’un grand nombre de personnes, structures, organisations, syndicats pour faire peser cette revendication. Une pétition circule depuis quelques semaines (vous la trouverez en fin de message) et a déjà recueilli 500 signatures de toute la France

Voici en quelques mots les raisons de nos revendications :

1. SCF a toujours déclaré ne pas vouloir devenir une "télé" pour des raisons
simples : ne pas enfermer la production associative dans une dimension locale, préférer la complémentarité de programmes pensés et réalisés de façon véritablement décentralisés à destination d’un ou plusieurs canaux associatifs nationaux.

2
. Notre demande de diffusion sur le canal 8 du câble dans l’agglomération tourangelle n’est donc pas une revendication "télévisuelle" mais la demande de mise à disposition d’un espace de diffusion supplémentaire et complémentaire aux diffusions publiques dont nous continuons à croire qu’elles sont la base du travail de SCF. Ce qui veut dire concrètement qu’il n’est pas question pour nous de faire "de la télé" (plateaux, invités, etc...) mais de diffuser des programmes réalisés par SCF et d’autres structures du Tiers-Secteur Audiovisuel, et de revendiquer cet "espace" comme un lieu documentaire, un espace de réflexion sur l’image.

3. Pourquoi le canal local ? Parce que nous avons déjà un accord de la Ville de Tours, du câblo-opérateur (France Télécom Câble), et du CSA "à titre expérimental" (diffusion d’un documentaire réalisé par SCF). Or cette expérimentation n’aura de sens que dans la durée. Nous réclamons le droit au temps de cette expérimentation, c’est à dire plusieurs mois. D’autre part, sur ce canal local devrait prochainement commencer la diffusion d’émissions purement locales, commerciales, et municipales. Il s’agit de créer une alternative à ce modèle unique dès son origine, afin de donner aux productions associatives une chance égale, sur un canal accessible notamment à tout les logements sociaux de l’agglomération.

4. Sur le pluralisme : nous entendons le pluralisme comme une complémentarité avec les images distribuées par les médias classiques. Le pluralisme audiovisuel doit permettre de montrer d’autres types d’images, de situations, de personnes, notamment ceux trop souvent oubliés des médias. Mais ce pluralisme doit surtout permettre de montrer des gens autrement, de prendre le temps de construire des films sur des problématiques complexes. En ce sens, le temps d’antenne demandé par SCF sera pluraliste par rapport à l’ensemble de la production disponible sur les petits écrans. Si vous le souhaitez, merci de signer et de faire circuler largement ce message.

Pétition

Depuis 3 ans, Sans Canal Fixe, la télé libre de Tours, réalise des reportages, des documentaires et anime des ateliers de réalisation. Ils sont diffusés dans différents lieux publics de l’agglomération, et en France par le réseau de structures qui composent le Tiers Secteur Audiovisuel. Le TSA défend la création de chaînes de télévision associatives pour une ré-appropriation citoyenne des médias.
A Tours, il existe une solution simple, économique et immédiate pour augmenter les possibilités de diffusion des programmes de Sans Canal Fixe : des milliers de foyers (dont l’ensemble du parc de logement social de l’agglomération) sont raccordés à France Télécom Câble. Tous reçoivent donc le Canal 8, une chaîne dite municipale, une chaîne que la ville est libre d’utiliser, il lui suffit pour cela d’informer le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

Sans Canal Fixe demande à la Ville de Tours et à France Télécom Câble la possibilité de diffuser des productions associatives sur le Canal 8. Celles-ci seraient mises gratuitement à disposition, et diffusées sans contrepartie financière, simplement dans le respect des lois en vigueur.

Je soutiens Sans Canal Fixe pour que des programmes libres puissent être diffusés sur le Canal 8.


En 2003, pourtant, Sans Canal Fixe a changé de cap, passant de la télé brouette au cinéma documentaire,comme on peut le lire dans l’article suivant : "Sans Canal Fixe : Télé libre ou libérés de la télé ?" Le texte qui précède a donc désormais valeur de document (Précisions d’Acrimed, janvier 2004)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

6 juin à Paris - Médias et gilets jaunes : pour une information indépendante !

Une réunion publique organisée avec des gilets jaunes et des journalistes indépendants.

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.