Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > En direct de Radio France

Radio France : Un nouveau membre au Club des Managers (SNRT-CGT)

Nous publions ci-dessous un tract diffusé par la CGT de Radio France (SNRT-CGT)- (Acrimed)

L’armée de nos cadres dirigeants recrute : un nouveau « Directeur délégué à la modernisation », Julien Pauchet sera en mission directement auprès de Martin Ajdari [Directeur Général de Radio France]. Voilà un exemple de création de poste qui ne pose pas de problème budgétaire ! De quoi donner espoir aux CDD qui attendent leur intégration !

La CGT demandera toutes explications utiles sur cette nomination à la Direction Générale au Comité d’entreprise Paris-Ile-de-France du 20 septembre. De quels projets de modernisation cette nomination est-elle annonciatrice ? Pourquoi les Directeurs généraux adjoints concernés ne peuvent-ils pas mener eux-mêmes les projets de développement ? Cette nomination est-elle le maillon essentiel d’une offensive toute calculée contre les métiers et les emplois ?

La Direction de Radio France fait preuve d’une propension à faire venir des dirigeants des entreprises privées et surtout des réseaux FM (MCM, Europe 2, RFM, RTL) dont le culte de l’audience supplante la culture du service public et dont le souci de profit prime sur la qualité.

À 11 ans, Julien Pauchet fait ses débuts d’animateur tout comme Laurent Ruquier sur Radio Force 7 au Havre (Source : Schoop.fr). De 18 à 25 ans, il est animateur à Europe 2 et RTL 2. À 23 ans, il sort de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, pépinière du Medef (promotion 1995 Source : aaescp-eap.net) comme Martin Ajdari (promotion 1989) et commence véritablement sa vie professionnelle comme consultant en management chez Accenture, AT Kearney, Ocito et Greenwich Consulting (voir notre enquête dans l’encadré ci-contre [ci-dessous]) tout en continuant quelques piges à World Service de la BBC, Chérie FM et OUI FM (Source : Texto Radio France).

Encore un loup dans la bergerie…

… Résistons tous ensemble !

Paris, le 18 septembre 2007


« COST KILLER et DOWNSIZER » [1]

Les Cabinets de Consulting sont le cœur battant de la doctrine managériale.
Par quels cabinets est passé le nouveau Directeur délégué à la modernisation ? Petite enquête sur le Net !

En janvier 2001, Andersen Consulting devient ACCENTURE, ce qui lui permet de sortir du scandale ENRON. Sur son site Internet on lit  : « En matière d’externalisation, nous disposons d’une large gamme de solutions évolutives […] partenaire privilégié des entreprises pour optimiser la maîtrise de leurs coûts, renforcer leur réactivité, leur performance et ainsi améliorer leur compétitivité. »

Une référence du Conseil en stratégie et management, 27 firmes du CAC 40 au tableau de sa clientèle, AT KEARNEY s’occupe notamment de restructuration dans la presse. Réputé pour son « taux d’utilisation des salariés », sa logique ne souffre pas l’ambiguïté : le journaliste par exemple est évalué en fonction de sa productivité en quantité de mots produits. Nulle place ici pour la qualité. Cette arithmétique cauchemardesque a jeté à la rue 25% des effectifs d’un groupe de presse.

Dans Les Echos n° 230 du 01/12/2006, on peut lire à propos d’une nomination à France Télécom : « … ancien consultant d’AT Kearney, (il) s’est forgé une solide réputation de tueur […] Autrement dit, c’est lui qui est chargé de la réduction des effectifs »

Chez GREENWICH CONSULTING, c’est « l’esprit entrepreneurial » qui prime. « Chaque consultant participe à la vente des missions, avec intéressement à la clé ». S’affiche comme le spécialiste des télécoms et des médias. Acteur de la fameuse convergence des médias avec les canaux de diffusion. Clients : M6, Canal+, NRJ…

 

Notes

[1COST KILLER : chasseur de coûts - DOWNSIZER : dégraisseur, réducteur de taille

A la une

Réapproprions-nous les médias !

Une déclaration commune, à signer et à partager

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.