Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Construction médiatique de l’opinion économique

En bref

Pour Le Monde, un bon économiste doit travailler pour une banque (2)

par Denis Souchon,

Le 31 mars 2015, sur le site du Monde, Marie Charrel publie un article titré « Le chômage handicape la reprise européenne ». Article dans lequel elle donne, à nouveau, la parole à des « experts » :

- « Diego Iscaro, économiste Europe chez IHS Global Insight » , donc au service d’une société privée spécialisée dans l’information économique et financière à destination des banques et des entreprises privées.

- « Maxime Sbaihi, économiste chez Bloomberg » , donc au service d’une société privée spécialisée dans l’information économique et financière à destination notamment des banques et des entreprises privées.

- « Jessica Hind, chez Capital Economics » , donc au service d’ une société privée spécialisée dans l’information économique et financière à destination des banques et des entreprises privées.

- Philippe Waechter, chez Natixis AM », donc au service d’une banque.

- « Clemente de Lucia, chez BNP Paribas », donc au service d’une banque.

Les journalistes du Monde vont-ils un jour se demander si un article donnant uniquement la parole à des « experts » dont les revenus dépendent directement de banques et/ou d’entreprises privées handicape la qualité de l’information fournie à leurs lecteurs ?

 

A la une

Gilets jaunes : les éditocrates applaudissent Macron et sifflent la fin de la récré

Les éditorialistes aux gilets jaunes : « rentrez chez vous ! »

Bruno Jeudy traque les « faux » gilets jaunes (BFM-TV)

L’éditorialiste distribue les rôles de bons et mauvais gilets jaunes

Manifestation des gilets jaunes : les éditocrates sont-ils « raisonnables » ?

Quand les éditorialistes condamnent « l’irresponsabilité » des manifestants pour mieux passer sous silence la responsabilité des autorités.