Accueil > Critiques > (...) > Pieuvres transnationales : Le groupe Vivendi Universal

Pierre Lescure (ex-Canal+) victime d’une intolérable injustice

L’ancien patron de Canal + n’a reçu comme indemnités de licenciement que "le minimum légal" : 2,9 millions d’euros.

Une dépêche de l’AFP datée du 9 décembre 2002 nous informe de l’injustice subie par Pierre Lescure et du courageux combat que mène l’ancien président du directoire de Groupe Canal+ ( mais aussi administrateur du Monde et protégé de Jean-Marie Colombani [1]).

" Canal+ : Pierre Lescure a reçu 2,9 millions d’euros d’indemnités de départ

Pierre Lescure, ancien président du directoire de Groupe Canal+ (Vivendi Universal), affirme lundi, dans un entretien à La Tribune, avoir reçu pour l’instant 2,9 millions d’euros d’indemnités après son débarquement de Canal+, "soit le minimum légal", selon lui.

Cette somme, qui a été versée à M. Lescure le 23 novembre dernier, représente son "traitement mensuel multiplié par dix-huit". "Un chiffre qui correspond à mes dix-huit années de présence au sein de la chaîne cryptée", précise-t-il.

D’autre part, M. Lescure a reçu, au titre de l’année 2001, "110% de (son) bonus annuel calculé notamment sur la base de l’EBITDA (résultat brut d’exploitation) et validé par le conseil d’administration de VU", soit "304.898 euros", selon lui.

M. Lescure, à qui on n’a "jamais proposé de " golden parachute " (indemnités de départ dépassant largement le minimum légal et négociées avec la direction de l’entreprise), pas plus qu’ il n’en a demandé, ne compte cependant pas en rester là.

"J’estime mériter réparation des conditions dans lesquelles s’est opérée mon éviction, sur la forme comme sur le fond", dit-il. "Je n’ai rien contre l’idée d’un arbitrage. Si je n’obtiens rien à ce titre d’ici à la fin de l’année, j’assignerai en justice".

Pierre Lescure avait été débarqué par le PDG de VU Jean-Marie Messier de la présidence du Groupe Canal+ en avril dernier, et remplacé par Xavier Couture, alors directeur de l’antenne de TF1. "

Faut-il commenter ?

(Document transmis par PLPL)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Ainsi que président du Conseil de surveillance et du Conseil d’Administration du Groupe CFPJ, une des principales écoles de journalistes. Note d’Acrimed.

A la une

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des (...)