Accueil > Critiques > (...) > « Pluralisme » ? Par tous les temps

Pendant les vacances, les concentrations continuent (SNJ-CGT)

Nous publions ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT (Acrimed).

Le Groupe Hersant Médias (GHM), ex- France-Antilles, vient donc de racheter les quotidiens méditerranéens détenus par Lagardère (La Provence, Nice-Matin, Var-Matin, Corse-Matin et le gratuit Marseille Plus) pour 160 millions d’euros.

Cette nouvelle concentration dans la presse quotidienne régionale intervient en plein cœur de l’été, selon un scénario bien connu par les deux protagonistes, Philippe Hersant et Arnaud Lagardère.

L’opération permet à Philippe Hersant d’effectuer un grand retour après avoir été écarté du rachat des quotidiens du groupe Rhône-Alpes de l’ex-Socpresse (Le Progrès, Le Dauphiné libéré, Le Journal de Saône-et-Loire et le Bien Public) au profit du groupe de l’Est Républicain.

Rappelons que cette vente a fait l’objet d’un recours de la part de Philippe Hersant et d’une annulation par le Conseil d’Etat.

Le rachat des titres du groupe Lagardère constitue bien une opération de concentration qui met un peu plus à mal le pluralisme.

En effet, le groupe Hersant possède déjà 31 titres de presse quotidienne, parmi lesquels Paris-Normandie, les deux titres du Havre en Normandie, L’Union - L’Ardennais de Reims et l’Aisne Nouvelle en Champagne-Ardennes et 6 titres outre-mer, 16 hebdomadaires régionaux sur la côte atlantique et en Normandie.

Le groupe est un acteur majeur de la presse gratuite avec le groupe Comareg éditant les titres ParuVendu, distribué dans 260 villes, et le Journal des plages, distribué en juillet et août sur les lieux de villégiature balnéaire (il contrôle aussi le site CarrièreOnline).

Mais, surtout, le groupe est un opérateur majeur de la télévision locale avec Canal 32 à Troyes, Télé Grenoble, Paris Cap’, Télé Alsace et des participations dans Orléans TV (37,8 %), Cityzen TV à Hérouville-Saint-Clair et Caen et Télé Miroir à Nîmes.

Enfin, Philippe Hersant, qui est résident suisse, possède 4 quotidiens à Nyon et Neuchâtel et deux télévisions locales, Léman Bleu (au côté de la ville de Genève) et TVM3, chez nos voisins helvètes.

Le président de la République qui estime que la presse n’est pas encore assez concentrée se satisfera sans doute de cette opération. Le SNJ-CGT, lui, condamne cette nouvelle partie de poker sur les bords de la Méditerranée. Les personnels sont une fois encore l’objet des stratégies à géométrie variable des industriels des médias, pour qui le mot pluralisme est absent de leur vocabulaire.

Ce rachat, dont les personnels et les journalistes en particulier feront les frais, est un nouveau mauvais coup porté à l’information. Alors que de toutes parts monte la revendication d’un véritable pluralisme, les grands groupes continuent à faire des affaires. C’est un mauvais signe adressé au Parlement, qui ne sera pas enclin à élaborer des mesures législatives anti-concentration.

Le SNJ-CGT appelle les journalistes à prendre toutes les initiatives pour faire grandir cette revendication avec toutes les organisations soucieuses de défendre le droit à l’information.

Montreuil, le 13 août 2007

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Halte aux casseurs du journalisme !

Un communiqué d’Acrimed à la suite de l’acte XXIII des gilets jaunes.

« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme

Un slogan adressé aux policiers lors de manifestations… mais incompatible avec le prêt-à-condamner dominant.