Accueil > Critiques > (...) > Christine Ockrent, reine des "ménages"

"Ménages" : Ockrent pour 18 000 euros la demi-journée

Dans le jargon des médias, les " ménages " désignent des prestations " free lance " de " professionnels ". Ils interviennent dans des " événements " en tous genres (congrès, conventions, séminaires, etc.), contre une rémunération en général proportionnelle à leur notoriété [1].

Lu dans Nos délits d’initiés de Guy Birenbaum [2].

" Référencé comme elle, bien que je ne sois pas journaliste, dans une agence qui accueille les - nombreux - journalistes soucieux d’améliorer leurs fins de mois (l’agence encaisse une commission), j’ai réussi à me procurer le tarif des prestations de Christine Ockrent. Pour ma part, lorsque j’effectue l’un de ces services, je gagne environ 1 500 euros par jour et je trouve cela très correct. En ce qui concerne Christine Ockrent, le tarif proposé par cette agence, qui présente volontiers le curriculum vitae de l’intéressée à ses clients, est de 18 000 euros (plus un assistant à prévoir) "pour l’animation d’une réunion d’une demi-journée".
La journaliste, qui donna - on l’espère - son image à Reporters sans frontières dans le cadre d’une spectaculaire campagne sur la liberté de la presse (cherchez l’erreur), est coutumière du fait. "

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[2Stock, 2003, 18 euros.

A la une

Docteur Cymès et mister Michel, experts médiatiques en coronavirus

On le sait, les experts osent tout... et leur magistère ne connaît pas la crise.

Pendant la crise, pas de confinement pour la critique des médias !

Quelques pistes de réflexion sur notre activité dans la période de crise actuelle.

Assange, krach pétrolier : le complotisme bon teint du Monde

Trop de complots tuent le complot…