Accueil > Critiques > (...) > Du premier tour au sacre final

Vidéo

Le sacre du 6 mai (2) : Johnny Hallyday et la Rock ’n roll attitude de TF1 (avec vidéo)

Maîtres du suspense, nous avions sauvegardé, dans un précédent article, les meilleurs fragments de la soirée télégénique du 6 mai jusqu’à l’heure fatidique de proclamation du résultat sondé. Une fois que celui-ci est connu, commence alors, sur toutes les chaînes de télévision, le grand rituel des soirées électorales : la succession de « plateaux » d’ « invités », de déclarations en direct des candidats, de reportages d’ambiance dans les lieux « stratégiques », les rallyes motorisés à travers Paris à la suite de Ségolène Royal et surtout de Nicolas Sarkozy.

De cette soirée « historique » , nous n’avons retenu qu’un seul moment : un grand moment de journalisme, proposé par TF1 qui pourtant nous en offrit beaucoup.

Il est 22h50. La tension est à son comble. Nicolas Sarkozy est au Fouquet’s. Les motos de TF1, Claire Chazal et Patrick Poivre d’Arvor, impatients, sont à l’affût : quand va-t-il sortir et descendre les Champs Elysées ? En attendant - pour « meubler » ? -, le tandem de présentateurs interroge Laurent Fabius. Si l’on en croit la rumeur, c’est un ancien Premier ministre dont on dit qu’il joue encore, quoi qu’on en pense, un certain rôle politique. Mais sur TF1, on pratique un journalisme impertinent, sans déférence ni révérence. Et l’on sait bousculer les priorités et les hiérarchies.

« Silence, M. Fabius » : Johnny Hallyday est à l’antenne... et un grand reporter lui pose les questions que tout le monde se pose.

Rock ’n roll attitude ? Ni sur TF1, ni sur le site d’Acrimed, on ne commente les propos et les actes de Johnny Hallyday, puisque c’est un grand artiste.

En revanche, on se souviendra longtemps de cet échange :
- Claire Chazal : « Alors on avait ce débat, il faut quand même le poursuivre évidemment.  » Quand même...
- Laurent Fabius : « C’est très intéressant d’entendre Monsieur Hallyday développer sa conception de la citoyenneté française. »
- Claire Chazal : « C’est la loi du genre dans ce genre de soirée. »

Que la paix soit sur les plateaux de TF1 pour les cent mille ans qui viennent.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le traitement de l’information par les médias à l’heure des Gilets jaunes (Fréquence Paris Plurielle)

Samedi 18 mai, Acrimed était invité dans l’émission « l’Hebdo » sur Fréquence Paris Plurielle, pour évoquer le traitement de l’information par les médias à l’heure des Gilets jaunes.
Cette émission a été (...)

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des journalistes.
En vingt (...)

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.