Accueil > Critiques > (...) > Les médias et les mobilisations sociales

Le procès de la presse pour les 110 ans de la Vie ouvrière

Le 28 janvier, la NVO (Nouvelle vie ouvrière), mensuel des militants de la CGT également présent sur le web, fêtait ses 110 ans. L’occasion d’instruire un procès parodique des grands médias, intitulé « Le mouvement social face à la presse » [1]. Avec l’accord de la NVO, que nous remercions, nous donnons à voir ici quelques interventions de témoins appelés à la barre, le réquisitoire du procureur, sans oublier la plaidoirie de la défense !

Le procès était présenté en ces termes par les organisateurs :

Journalistes aux ordres des pouvoirs politique et économique, moutonniers, superficiels, manquant d’objectivité et privilégiant le buzz au détriment de l’investigation, rédactions endogames… La presse est accusée de tous les maux. […] La défiance est au plus haut entre les citoyens et les journalistes. Dans le même temps, les premiers restent demandeurs d’une information de qualité. Les seconds voient leurs conditions d’exercice se dégrader, confrontés à une cascade de plans sociaux dans la presse écrite, les télés, les radios. Des attaques se multiplient contre la liberté d’informer et le pluralisme de la presse.

Ci-dessous, vous retrouverez l’introduction du procès, les interventions de quatre témoins, du procureur, et de l’avocat de la défense. La liste complète des intervenants est reproduite en annexe.


- Introduction du procès :



- Sébastien Crépel, journaliste à L’Humanité  :



- Vincent Jarousseau, photographe pigiste et auteur de Les racines de la colère. Deux ans d’enquête dans une France qui n’est pas en marche. (Les Arènes, 2019) :



- Pièce à conviction : carte « Les médias : qui possède quoi ? » ; suivie du témoignage de Sophie Eustache, SNJ-CGT et auteure de Bâtonner. Comment l’argent a détruit le journalisme (Amsterdam, 2020) :



- Isabelle Avran, rédactrice en chef adjointe de la NVO  :



- Réquisitoire du procureur, Philippe Gicquiaux :



- Plaidoyer de l’avocat de la défense, Philippe Merlant, auteur de la conférence gesticulée « Le mystère du journalisme jaune » :





Annexe : la liste des intervenants



 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1L’occasion, également, d’organiser un débat sur l’évolution de ce journal – dédié à l’actualité sociale et aux luttes des salariés, et pour lequel notre association Acrimed a été sollicitée : nous sommes intervenus pour parler du traitement médiatique de la question sociale et des mobilisations (gilets jaunes, retraites, et autres).

A la une

24h devant Angers Télé

Un article de « La Topette ».

Appel à dons : 20 000 euros pour préparer 2021 !

Sans les moyens de Bolloré ou Niel, nous avons (encore) besoin de vous pour continuer !

Loi « Sécurité globale » : BFM-TV et LCI désinforment par omissions

Un « cas d’école » : les mobilisations du 21 novembre contre les mises en cause du droit d’informer.