Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Le Magazine électronique

Le magazine électronique n°178

par Acrimed,




SOMMAIRE

1. Édito. Souscription 2018 : Soutenez Acrimed !
2. Agenda
3. Sur le site d’Acrimed
4. Sur d’autres sites
5. Actualité des médias
6. Livres, revues, journaux sur les médias


Depuis plus de vingt ans, Acrimed porte une critique des médias indépendante, radicale et intransigeante. Une critique des médias que nous essayons de faire vivre en faisant paraître depuis 2011 une revue trimestrielle, Médiacritique(s),en publiant sur notre site plusieurs articles chaque semaine, tous en accès libre, et en organisant des événements – les Jeudis d’Acrimed, les Journées de la critique des médias – qui eux aussi sont gratuits.

Acrimed est une association indépendante : nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions (sans être hostiles toutefois à des subsides qui respecteraient cette indépendance) ; ce sont ses adhérentes et ses adhérents qui définissent l’orientation de l’association, élisent le collectif d’animation, etc.

Cette indépendance et la pérennité de nos activités ont un coût : loin devant les abonnements et les ventes de notre magazine ou celles de la boutique, plus des trois-quarts de nos ressources proviennent des adhésions et de vos dons.


C’est pourquoi, cette année encore, nous faisons appel à vous et à votre générosité !


Vous pouvez faire des dons, cela ouvre droit à déduction fiscale.

Vous pouvez adhérer à l’association, si vous partagez notre critique des médias, et cela ouvre aussi droit à déduction fiscale.

Vous pouvez vous abonner à la revue Médiacritique(s).

Vous pouvez faire tout ça à la fois !



Le prochain Jeudi d’Acrimed aura lieu le 26/04, avec les sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, autour du thème : « Dominants, médias dominants et médiatisation de la pensée dominante ».

Nous vous donnons rendez-vous le

Jeudi 26 avril 2018 à 19 h
à la Bourse du travail
Annexe Varlin, 85 rue Charlot, Paris 3e
Entrée libre



3.1. Magazine, Acrimed Hebdo, Flux RSS

Nous vous proposons ci-dessous une sélection… sélective (puisque vous consultez le site régulièrement...) et un peu organisée.

De surcroît, Acrimed vous offre une liste qui complète celle-ci : Acrimed Hebdo. En vous inscrivant, vous recevrez la liste hebdomadaire des articles parus sur notre site. Pour s’inscrire, merci de contacter le secrétariat en écrivant ici, ou  !


3.2. Sélection d’articles publiés sur le site (mars 2018)

I. SNCF : LES CHIENS DE GARDE SONT DE SORTIE

** Aux grandes réformes les grands experts : le cas de Pascal Perri (SNCF 6)
Promenade dans l’agenda médiatique (chargé) de Pascal Perri.

** Réforme de la SNCF (5) : la valse des sondages à gages
Des sondages sur-mesure pour vendre la « réforme ».

** Réforme de la SNCF (4) : les matinales radio à l’unisson contre la grève
Durs avec les faibles, faibles avec les puissants (bis).

** Réforme de la SNCF (3) : quand les « Grandes Gueules » s’en mêlent
« Les Grandes gueules », ou la déchéance du journalisme radio.


II. DES NOUVELLES DE RADIO FRANCE

** Bruno Denaes et Serge Schick, parrains de la publicité sur Radio France
Atterrante apologie de la publicité sur et dans le service public.

** Jean-Luc Vergne, DRH de choc, devient président par intérim de Radio France
L’invasion « managériale » de l’audiovisuel public continue.


III. DIVERS

** Les retraités se mobilisent ? Encore des « privilégiés » !
Négligés d’ordinaire, maltraités quand ils manifestent.

** « Affaire Coupat » : l’information selon France 2
Ou comment servir de porte-voix des autorités sans jamais se remettre en cause.

** TF1 et le CSA main dans la main pour un marchandage sexiste !
Retour sur un petit troc entre amis.

** Le pouvoir des médias : entre fantasmes, déni et réalité
Quelques considérations sous-jacentes à notre critique.



Le Média sur la Syrie : naufrage du « journalisme alternatif » (lundi.am, 28/02) - « Il est des documents dont on sait très rapidement qu’ils sont d’ores et déjà porteurs d’une certaine valeur historique tant ils font cas. Il en est ainsi d’un extrait du journal du média TV dans lequel sont agglomérées toutes les ficelles d’un révisionnisme en temps réel bon teint, voire d’un conspirationnisme avéré, malgré ses efforts pour se cacher sous le masque de la neutralité. Florilège. »

Discrimination vocale et sujets « féminins », le sexisme à la radio (Slate.fr, 08/03) - « Dans les six matinales étudiées par Prenons la une, vingt-cinq hommes sur quarante-six couvraient de la politique, contre seulement six femmes. Aucune femme ne traitait du sport. Elles sont en revanche nombreuses à prendre en charge les sujets dits de "société", à l’image de la santé ou de l’éducation. »

Mise en scène trash, humiliations : enquête dans les coulisses de l’émission de Karine Le Marchand sur l’obésité (BuzzFeed.com, 19/03) - « Dans un document de travail interne que BuzzFeed News s’est procuré, on évoque ainsi une mise en scène discutable très spectaculaire : des participants vont devoir porter dans un sac à dos le poids qu’ils ont perdu grâce à la chirurgie. »

Pendant des décennies, nos reportages étaient racistes. Pour nous en détacher, il nous faut le reconnaître (National Geographic, 12/03) - « Jusque dans les années 1970, National Geographic ignorait complètement les personnes de couleur qui vivaient aux États-Unis, ne leur reconnaissant que rarement un statut, le plus souvent celui d’ouvriers ou de domestiques. Parallèlement à cela, le magazine dépeignait avec force reportages les "natifs" d’autres pays comme des personnages exotiques, souvent dénudés, chasseurs-cueilleurs, sorte de "sauvages anoblis". »

De Causeur à la nausée (CQFD, 13/03) - « Le fondateur du site d’extrême-droite Fdesouche, Pierre Sautarel, "s’épanche rarement dans les médias". Mais pour Causeur, il fait un effort. Normal, il est comme à la maison. »

Une journée pour tenter de changer l’image des femmes musulmanes dans les médias (BuzzFeed.com, 27/03) - « Sophia Aït Kaci, journaliste chez Acrimed, une association de critique des médias, a débuté son intervention en faisant un mea-culpa sur le traitement médiatiques des femmes musulmanes de son site. "En préparant cette intervention je suis allée dans les archives d’Acrimed et je me suis rendu compte qu’il y avait une grosse défaillance, même si on a traité un certain nombre de cas", explique-t-elle. "Mais au regard de toutes les affaires que j’avais en tête, en terme de faits de société, c’est sous-représenté chez nous." »

Faire les comptes ou régler des comptes ? (Site de Manuel Bompard, 27/03) - « En réalité, et contrairement à ce qui pouvait être indiqué, ce comptage n’est pas réalisé par le "collectif de médias", qui comprend notamment l’AFP, France Inter, Europe 1, Franceinfo, RMC, BFMTV, France Culture, CNews, France 2, Mediapart, Le Figaro, Le Parisien, Libération, La Croix et la presse régionale et départementale. Ce comptage est confié à une entreprise privée, l’entreprise "Occurrence", qui se présente comme un "cabinet d’études spécialisé dans le comptage du public". »

Jean-Luc Mélenchon et le « parti médiatique » : critique des médias ou démagogie anti-journalistes ? (Site du NPA, 15/03) - « Dans une démocratie parlementaire, le terme "parti", et Jean-Luc Mélenchon est bien placé pour le savoir, a en effet un sens : une structure reposant sur la libre adhésion individuelle, dotée d’une direction, d’un programme, etc. Le député de la FI pense-t-il qu’il existe une telle structure dans le champ médiatique en France ? [...] Force est de constater qu’en l’absence de toute définition, c’est la confusion, sinon le confusionnisme, qui est de mise, et que l’expression [...] ressemble avant tout à un moyen de se poser en victime d’un "parti" officieux mais tout-puissant, et de tenter de capter la légitime défiance qui s’exprime, à une large échelle, à l’égard des médias dominants. »

Parti médiatique, système médiatique, médiacratie, pouvoir médiatique. Comment dire ? (Michel Pinault sur un blog Mediapart, 17/03) - « Au-delà du système médiatique déjà ancien, connu et rôdé, totalement sous contrôle, qui chapeaute notre pays, qui en assure la docilité comme l’Église pouvait le faire dans l’ancien temps, et qui veille à son anesthésie, au-delà de tout cela donc, il y a ce fait patent qu’un "parti médiatique" (allons, prenons ce terme sans faire la fine bouche), issu du système médiatique, a fait l’élection de 2017, a assuré la défaite de La France insoumise, et veille, depuis près d’un an, à ce qu’aucun réveil douloureux ne se produise dans l’opinion. »

Les médias et Macron : retour au temps de l’ORTF (Tribune de Clémentine Autain sur Libération.fr, 16/03) - « La décision de nommer Bertrand Delais à la tête de LCP, La chaîne parlementaire, sonne comme une provocation, une marque de profond mépris pour l’indépendance des médias publics comme pour le pluralisme. Bertrand Delais n’a pas seulement des accointances avec la sensibilité politique de LREM : son profil est clairement militant. Avec deux documentaires sur Macron en poche, il affiche un compte Twitter ouvertement favorable au Président et hostile à toutes les oppositions. »

Et pour conclure, un article dont l’auteur pourra surprendre :

LCP, La Chaîne Pour… Macron (Libération.fr, 14/03) - « Ce n’est plus un blog, c’est un pistolet à confiture. »


Vous pourrez retrouver sur notre site le 14e épisode de notre série « Actualité des médias ». Au sommaire ce mois-ci, en avant-première :

I. Du côté des journalistes, des médiacrates et de leurs œuvres
- Offensive médiatiques contre les grèves de cheminots
- Préavis de grève à France Télévisions
- La radio en France confirme son sexisme
- Nouvelle plainte contre Cash Investigation
- Le Quai d’Orsay demande à des journalistes de s’autocensurer

II. Du côté des entreprises médiatiques et de leurs propriétaires
- Le Progrès pourrait supprimer 77 postes
- Plan de départs volontaires aux Inrocks
- Précarité des salariés : France Télévisions à nouveau condamnée
- Les kiosques numériques privés de TVA réduite
- Les Suisses sauvent (pour l’instant) leur média public
- Presstalis sauvé, mais à quel prix ?
- Ebdo en cessation de paiement
- Le secret des affaires inscrit dans la loi
- Un proche de l’exécutif nommé à la tête de LCP


De très bonnes, de bonnes et de moins bonnes lectures.
- Gaveriaux (Lauira-Maï), Sales guerres : de prof de philo à grand reporter, L’Observatoire, mars 2018, 346 p., 17 euros.
- Guénolé (Thomas), Antisocial. La guerre sociale est déclarée, Plon, mars 2018, 288 p., 17,90 euros.
- Krajewski (Pascal), Art médium, média, L’Harmattan, mars 2018, 334 p., 34 euros.
- The Law Library, Audiovisuel et médias (synthèse de la législation de l’UE) 2018, CSIPT, mars 2018, 42 p., 11,50 euros.
Murhula A. Nashi (Emmanuel), Rivalités franco-belges au rwanda et polémiques journalistiques, L’Harmattan, mars 2018, 336 p., 34 euros.
- Plenel (Edwy), La valeur de l’information, Don Quichotte, mars 2018, 256 p., 18 euros.


Prochain magazine : mai 2018

Nous écrire

 
  • Enregistrer au format PDF

Souscription 2018Souscription 2018

A la une

Dalila Zein, une « cost killer » devient directrice générale de l’AFP

La privatisation de l’AFP est en marche.

Le Conseil de presse du Québec

Liberté de la presse ou droit du public à l’information ?

Actualité des médias n°17 (juin 2018)

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques.