Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Sports et loisirs

Le droit à l’info doit être respecté sur les stades de football (SNJ-CGT)

Nous publions ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT sur les difficultés d’accès des journalistes aux stades de football au prétexte des accords d’exclusivité passés entre la Ligue de Football et certains médias. (Acrimed)

Le Droit à l’information, la liberté de la presse et des journalistes sont-ils encore constitutionnels en France ?

On peut légitimement se le demander après les faits qui se sont produits ce vendredi sur divers terrains de football de l’hexagone.

Des journalistes de stations régionales de France 3 se sont vu interdire l’accès aux enceintes sportives où se déroulaient des matchs de Ligue 2 de football.

Certes, voilà déjà plusieurs années que la liberté d’informer n’est plus respectée dans de nombreux stades, au prétexte d’accords marchands liant les organisateurs (non seulement la Ligue de Football mais aussi d’autres fédérations sportives) à des diffuseurs d’événements. Cela avait commencé par l’interdiction de tournages de matchs, seules les interviews d’après matchs étant autorisées.
Le ver était dans le fruit...

Aujourd’hui, la Ligue va plus loin et interdit à des journalistes de régions de France 3 de faire leur métier en leur refusant d’accéder aux lieux sportifs, au prétexte de l’Accord passé avec France 2 pour Télé2 Foot !

Cet interdit est intolérable au regard des textes internationaux régissant la liberté d’informer.

Le SNJ-CGT de France 3 estime aujourd’hui que trop c’est trop.
Il n’a pas l’intention de laisser faire plus longtemps.
Le problème doit être réglé avant la prochaine journée de championnat.
La Ligue, les opérateurs de télécoms et la Direction de France 2 doivent trouver un terrain d’entente qui préserve le droit à l’information.
Car aujourd’hui c’est le sport, et en l’occurrence le football qui sert d’exemple, demain ce sera tout événement pour lequel des accords d’exclusivité auront été passés qui pourra être interdit de couverture à des journalistes ne dépendant pas du périmètre de l’accord.
Si le problème n’était pas rapidement résolu, le SNJ-CGT saisirait les instances européennes pour faire respecter le Droit à l’information.

Paris le 1er Août 2007.

 

A la une

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.

La subordination du journalisme au pouvoir économique

Dépolarisation et verticalisation du champ journalistique