Accueil > Critiques > (...) > Le Monde persévère... (2002-2004)

Le Monde Argent et ses lecteurs

Radiographie d’un quotidien populaire.
par Henri Maler,

Le Monde Argent organise un faux sondage pour faire sa pub.

" Dans son numéro daté dimanche 10-lundi 11 mars 2002, Le Monde Argent questionnait ses lecteurs : 1582 d’entre eux ont répondu et nous les en remercions. Riche d’enseignements, cette enquête, nous aidera à proposer, nous l’espérons, un Monde Argent qui réponde mieux à leurs attentes. " Ainsi commence un article de Pierre Jullien paru dans Le Monde daté dimanche 7-lundi 8 juillet 2002, sous le titre " Nos lecteurs et nous ".

Que vaut cette enquête ? Cette question effleure à peine Pierre Jullien qui croit avoir " sondé ", le " lectorat ".

Car les lecteurs qui ont répondu deviennent dès la phrase suivante " le lectorat ", dont nous apprenons ceci : " le lectorat, largement masculin (79 % des questionnaires ont été retournés par des hommes) et qui n’est pas forcément représentatif de l’ensemble des lecteurs du Monde, est constitué à 56 % d’inactifs, essentiellement de retraités. Parmi les actifs, la moitié sont des cadres supérieurs (en entreprise ou dans la fonction publique) ou chefs d’entreprise ; 13 % exercent une profession libérale ; 1 % se déclarent agriculteur, artisan et ouvrier. "

On comprend que Pierre Jullien prenne soin de préciser - ce doit être un euphémisme... - que ce " lectorat " "n’est pas forcément représentatif de l’ensemble des lecteurs du Monde ", qui s’enorgueillit pourtant d’être le quotidien de référence des cadres supérieurs et des chefs d’entreprise...

Mais cette leçon de rigueur est aussitôt annulée, puisque les lecteurs qui ont répondu deviennent, par un tour de passe-passe qui laisse pantois, des " sondés " : " Les sondés précisent lire Le Monde, pour 81 % d’entre eux, "tous les jours ou presque" (...) ". Et la suite de l’article ressasse les résultats de ce prétendu sondage.

Le plus réjouissant, dans cet article, ce sont les raisons de se réjouir invoquées par Pierre Jullien :

- " Les sondés précisent lire Le Monde, pour 81 % d’entre eux, "tous les jours ou presque", et, fait réjouissant, l’acheter plus souvent depuis le lancement du "Monde Argent", pour 8 %.
Traduisant un appétit d’information sur la durée, 30% découpent les articles qui les intéressent, 13 % conservent le supplément, 7 % le donnent. "
Avec de tels indices de satisfaction, les rédacteurs du Monde Argent devraient réclamer une augmentation...

- " (...) 83 % des sondés [encore...] trouvent que Le Monde Argent s’adresse à tous, est informatif (89 %), pédagogue (70 %), couvre suffisamment tous les aspects patrimoniaux (64 %), est un outil d’aide à la décision (57 %) et défend l’intérêt des consommateurs (58 %). Si l’épargne (pour 88 % d’entre eux), l’immobilier (68 %) ou la fiscalité (79 %) leur semblent plutôt bien traités, il n’en est pas de même pour les lignes de cotation des sicav (31 %). Et c’est d’ailleurs sur ces thèmes, "pas assez fouillés", que les lecteurs demandent plus, tout en louant, paradoxalement, la facilité de lecture du supplément. Le courrier est plébiscité, tout comme le traitement de cas pratiques. " Sur les " lignes des cotation des sicav " : copie à revoir !

Et l’article s’achève par une profession de foi dont on regrettera qu’elle ne figure pas ... dans les pages " saumon " du Figaro :

" Le courrier est plébiscité, tout comme le traitement de cas pratiques. Nombreux sont ceux qui souhaitent des conseils de placement. Ce n’est pas notre rôle, qui est plutôt d’informer et de mettre en garde, les conseils relevant plutôt des professionnels. Nous leur donnons d’ailleurs abondamment la parole, tout comme aux associations d’usagers ".

On rêve d’une rubrique intitulée " ce qui fait débat dans les placements " ! Mais contentons nous de ce constat : il existe au moins un domaine où Le Monde se défend de prodiguer des conseils ...


Le Monde Argent/ dimanche 7 - lundi 8 juillet 2002

TENDANCE

Nos lecteurs et nous

Dans son numéro daté dimanche 10-lundi 11 mars, "Le Monde Argent" questionnait ses lecteurs : 1 582 d’entre eux ont répondu et nous les en remercions. Riche d’enseignements, cette enquête, nous aidera à proposer, nous l’espérons, un "Monde Argent" qui réponde mieux à leurs attentes.
Le lectorat, largement masculin (79 % des questionnaires ont été retournés par des hommes) et qui n’est pas forcément représentatif de l’ensemble des lecteurs du Monde, est constitué à 56 % d’inactifs, essentiellement de retraités. Parmi les actifs, la moitié sont des cadres supérieurs (en entreprise ou dans la fonction publique) ou chefs d’entreprise ; 13 % exercent une profession libérale ; 1 % se déclarent agriculteur, artisan et ouvrier.
Les sondés précisent lire Le Monde, pour 81 % d’entre eux, "tous les jours ou presque", et, fait réjouissant, l’acheter plus souvent depuis le lancement du "Monde Argent", pour 8 %.
Traduisant un appétit d’information sur la durée, 30% découpent les articles qui les intéressent, 13 % conservent le supplément, 7 % le donnent.
Du côté du profil patrimonial, plus de 87 % des lecteurs ayant répondu possèdent des valeurs mobilières (dont actions françaises 81 %, assurance-vie 72 %, sicav 60 %, FCP 44 %, obligations 40 %, actions étrangères 37 %) ; 84 % sont propriétaires de leur résidence principale, 41 % d’une résidence secondaire et 37 % d’un bien destiné à la location, 21 % consacrent un budget aux oeuvres d’art.
Concernant la gestion du portefeuille de valeurs mobilières, 56 % le gèrent seels ou prennent seuls les décisions d’achat ou de vente. 26 % ont un chargé de compte qui se contente de les conseiller, 16 % s’en remettant totalement à ce dernier. Les buts avoués sont, en tête, de faire fructifier un capital (58 %), de le transmettre (41 %) ou d’en constituer un (28 %), la préparation de la retraite n’arrivant qu’en quatrième position (24 %). Dans ces conditions, en période de turbulences boursières, il n’est pas surprenant qu’en matière de gestion prudence et sécurité l’emportent (79 %), loin devant la performance et le risque (20 %).
Le décor planté, 83 % des sondés trouvent que "Le Monde Argent" s’adressent à tous, est informatif (89 %), pédagogue (70 %), couvre suffisamment tous les aspects patrimoniaux (64 %), est un outil d’aide à la décision (57 %) et défend l’intérêt des consommateurs (58 %). Si l’épargne (pour 88 % d’entre eux), l’immobilier (68 %) ou la fiscalité (79 %) leur semblent plutôt bien traités, il n’en est pas de même pour les lignes de cotation des sicav (31 %). Et c’est d’ailleurs sur ces thèmes, "pas assez fouillés", que les lecteurs demandent plus, tout en louant, paradoxalement, la facilité de lecture du supplément. Le courrier est plébiscité, tout comme le traitement de cas pratiques. Nombreux sont ceux qui souhaitent des conseils de placement. Ce n’est pas notre rôle, qui est plutôt d’informer et de mettre en garde, les conseils relevant plutôt des professionnels. Nous leur donnons d’ailleurs abondamment la parole, tout comme aux associations d’usagers.

Pierre Jullien

(Document transmis par PLPL.)

 

A la une

Les limites du fact-checking (extrait de Comment s’informer de Sophie Eustache)

Un tour d’horizon utile des coulisses des médias et de l’information.

Actualité des médias : Ligue du LOL, perquisition à Mediapart, Radio France dans le viseur de la Cour des comptes…

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques.

Les éditocrates éblouis par Macron... et en rage contre les gilets jaunes

Selon que vous serez puissant ou misérable...