Accueil > Critiques > (...) > 2003 : Porto Alegre, Evian, Larzac

Le Figaro prépare Porto Alegre : pas de "ténors" ? Aucun intérêt...

par William Salama,

L’ébauche de "couverture" du Forum Social Mondial (qui débute cette semaine) commence par une grosse désillusion pour Le Figaro du 17 janvier 2003 : les ténors de la gauche boudent le rendez-vous de Porto Alegre. Voilà qui promet pour la suite…

Certes l’on attend pas du Figaro un traitement charitable sur la gauche.

Alors, passons sur les amabilités du quotidien qui rappelle en introduction sur un ton sarcastique que nos « ténors […] s’étaient précipités l’année dernière au Forum, et qu’"ils avaient rivalisés d’imagination pour attirer l’attention médiatique », en omettant certainement que ceux de droite, au même endroit et avec le même « lyrisme » ne ménageaient pas moins leur efforts. Ou que Sarkozy ou Raffarin n’ont certes pas besoin d’imagination pour attirer l’attention sur leurs faits et gestes en ce moment.

Passons, également, sur cette rengaine qu’on nous rejoue depuis avril : le gouvernement travaille et comble avec zèle et efficience le vide laissé par cette pauvre gauche. « La secrétaire d’Etat[…] Tokia Saïffi consacrera son séjour à Porto Alegre à rencontrer ONG et associations pour passer de la logique d’affrontement à la logique de dialogue ».

Passons, en souriant, sur le fait que Le Figaro oublie que François Hollande, premier secrétaire du PS, se rend à Porto Algre : il n’est donc pas considéré comme un "ténor".

Mais il est vrai que « l’UMP envoie son secrétaire-adjoint Serge Lepeltier » (on ne connaît que lui), et que « l’Elysée dépêche en observateur un conseiller diplomatique, Jérôme Bonnafont » (grand ténor si l’en est).

Passons, passons sur ces amabilités savamment distillées au long du papier d’Elsa Freynet : le trotskyste Besancenot « récidive » et sans son « mentor » (Alain Krivine), Bertrand Delanoé « doit penser que le 1,25 millions d’euros offerts par sa ville aux organisateurs du prochain FSE suffit » tandis qu’un article accolé à icelui nous informe que le gouvernement, lui, dans ses bonnes œuvres, soutiendra « l’organisation Attac venue lui réclamer une aide financière pour le FSE. »

Passons, enfin, sur cette raillerie : Le Figaro décidément bien infiltré nous révèle que les antimondialistes sont préoccupés du fait que Lula sera présent à Davos, et que cela à de quoi « révolutionner les certitudes militantes (sic) ».

Mais, au final, ne retenons que ceci : cet article sonne la charge de la "couverture" figaresque de Porto Alegre. Comme si, sans les ténors de gauche ou de droite, le Forum ne présentait aucun intérêt

Et ce ne sont pas les « élus de base » ou la « nébuleuse antimondialiste » dont les particularités n’amusent plus dans les colonnes, qui risquent de nous faire miroiter des compte-rendus sérieux sur le déroulé de Porto Alegre.

La vérité est ailleurs, du côté d’un petit village doré de Suisse, Davos, où se gargariseront « les principaux décideurs économiques ». L’article du "Figaro Economie" du 20 janvier (6 pages sur Davos, sa vie, son œuvre, etc…) fait foi.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Quand la presse portait Macron au pinacle – et au pouvoir

Extrait de notre livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! » qui revient sur l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle 2017.

Appel à dons : le compte n’y est pas… Acrimed a encore besoin de vous !

Le 9 mars dernier, nous vous alertions sur nos faibles ressources financières et lancions un appel à dons afin de poursuivre nos activités, nos publications et nos interventions publiques. (...)

Christophe Barbier, ou les leçons de journalisme d’un éditocrate militant

Christophe Barbier ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.