Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Les Jeudis d’Acrimed en vidéos

« La télévision, une moribonde tonique » (vidéo d’un Jeudi d’Acrimed)

par Acrimed,

Pourquoi faire une sociologie de la télévision aujourd’hui ? Peut-on vraiment parler de la « fin de la télévision » ? Autre réflexion préalable à une sociologie de la télévision : rompre avec l’idée selon laquelle chaque professionnel ou téléspectateur de la télévision aurait la science (sociale) infuse de ce média : « Tout le monde en parle », le plus souvent sur un mode critique, sans étude empirique, comme s’il s’agissait d’un objet magique. Comment dépasser – de façon plus scientifique – les discours du sens commun sur le « pouvoir » ou les effets de la télévision ? Quels sont les apports possibles des television studies à une appropriation démocratique de « l’objet télévision » ?

Pour répondre à ces questions et développer ces réflexions, Brigitte Le Grignou (professeure émérite de science politique à Paris-Dauphine) et Érik Neveu (professeur de science politique à l’IEP de Rennes), auteurs de Sociologie de la télévision, étaient invités du Jeudi d’Acrimed du 7 décembre 2017.


 

A la une

Jeudi d’Acrimed avec Serge Halimi et Pierre Rimbert : « Histoire d’une critique radicale et sardonique des médias »

Le 29 novembre, à la Bourse du travail de Paris. Avec Serge Halimi, Pierre Rimbert (« Monde Diplomatique »), et Mathias Reymond pour Acrimed.

La fait-diversion de l’actualité

Un extrait d’« Une histoire populaire de la France », Gérard Noiriel, Agone, 2018.

In memoriam 1914-1918 : quatre années de presse aux ordres

Quand la presse se vautrait dans les bras des généraux.

Lu : Les écoles du journalisme, d’Ivan Chupin

Le politiste Ivan Chupin publie aux Presses Universitaires de Rennes Les écoles du journalisme. Les enjeux de la scolarisation d’une profession (1899-2018).
Dans son ouvrage, Ivan Chupin revient sur l’émergence et les (...)