Accueil > (...) > Les Jeudis d’Acrimed en vidéos

« La télévision, une moribonde tonique » (vidéo d’un Jeudi d’Acrimed)

par Acrimed,

Pourquoi faire une sociologie de la télévision aujourd’hui ? Peut-on vraiment parler de la « fin de la télévision » ? Autre réflexion préalable à une sociologie de la télévision : rompre avec l’idée selon laquelle chaque professionnel ou téléspectateur de la télévision aurait la science (sociale) infuse de ce média : « Tout le monde en parle », le plus souvent sur un mode critique, sans étude empirique, comme s’il s’agissait d’un objet magique. Comment dépasser – de façon plus scientifique – les discours du sens commun sur le « pouvoir » ou les effets de la télévision ? Quels sont les apports possibles des television studies à une appropriation démocratique de « l’objet télévision » ?

Pour répondre à ces questions et développer ces réflexions, Brigitte Le Grignou (professeure émérite de science politique à Paris-Dauphine) et Érik Neveu (professeur de science politique à l’IEP de Rennes), auteurs de Sociologie de la télévision, étaient invités du Jeudi d’Acrimed du 7 décembre 2017.


 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Une partie de la rédaction se désolidarise d’un éditorial du Parisien

Communiqué intersyndical, de la SDJ et du collectif des femmes du Parisien

Spectre, une nouvelle plateforme de podcasts critiques

Pour « tracer collectivement des routes vers l’égalité et la justice ».