Accueil > Critiques > (...) > 2002 : Le Forum social européen de Florence

Les médias et le Forum social européen

La presse économique quotidienne investit dans l’indifférence et le mépris

par William Salama,

Surprise : la Presse Quotidienne Economique qui touche près de 800 000 lecteurs ("Les Echos" : 243 000 lecteurs ou leaders d’opinions chaque jour, "La Tribune" : 133 000 et "Le Figaro Economie", supplément saumon du quotidien : 406 000 [1] ) ne s’est pas foulée pour couvrir le Forum.

Pourtant, ce n’est pas faute d’informations ou par manque total d’intérêt pour ce genre de réunion (repaire des forces anti-mondialistes). Rappelons que l’AFP Economie qui est le fournisseur officiel de ces quotidiens a publié plus d’une trentaine dépêches sur le Forum.

Certes, ce type de presse se sent plus à la maison en tartinant sur Davos mais rappelons tout de même, à titre de comparaison, que ces mêmes quotidiens ne se sont jamais gêné pour surmédiatiser, avec envoyés spéciaux et articles d’opinion, Porto Alegre ou, plus proche de nous, le sommet de Johannesburg (60 articles) pourtant aux antipodes (géographique), et de surcroît en période creuse (le mois d’août). Mais il est vrai que le développement durable est plus porteur en termes d’image pour les entreprises, grosses consommatrices de cette presse.

Le 6 novembre, La Tribune se fend d’un seul article avec un titre à la morgue révélatrice : " les militants ’anti-mondialisation’ investissent Florence pendant quatre jours ". On se croirait en pleine guerre, et ça l’est un peu : à peine quatre lignes sur le " calendrier serré " et pour le reste, La Tribune a choisi le camp du dénigrement : " un Forum [...] qui se veut une grande messe anti-mondialisation " en s’étendant sur le dispositif de sécurité, et insérant un encadré intitulé " décryptage " sur les dissensions du mouvement.

Les Echos sont facétieux " Florence en famille " est le titre d’un article paru le 8 novembre. Sauf que, s’il s’agit bien d’un papier sur la ville, il n’évoque pas le Forum mais un guide touristique édité pour les enfants. On trouve tout de même une brève très factuelle qui prend acte de l’affluence du Forum et annonce la manifestation.

En conclusion, pour ce qui est d’un compte-rendu sur les débats, les enjeux ou à la rigueur une critique constructive, on attend toujours.

Passons, enfin, sur le Figaro Economie qui n’a pas daigné consacrer une seule ligne au Forum. Ce qui valait peut-être mieux, au final, que la désinvolture méprisante de La Tribune et des Echos qui ont traité du Forum comme d’un carnaval sans intérêt.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Audience FHR (France des Hauts Revenus) pour 2001, publiée par Stratégies.

A la une

Quand la presse portait Macron au pinacle – et au pouvoir

Extrait de notre livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! » qui revient sur l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle 2017.

Appel à dons : le compte n’y est pas… Acrimed a encore besoin de vous !

Le 9 mars dernier, nous vous alertions sur nos faibles ressources financières et lancions un appel à dons afin de poursuivre nos activités, nos publications et nos interventions publiques. (...)

Christophe Barbier, ou les leçons de journalisme d’un éditocrate militant

Christophe Barbier ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.