Accueil > Critiques > (...) > En direct de France Inter

"Là-bas si j’y suis" revient à 17 heures (*)

Acrimed reproduit ci-dessous un article du collectif « Taquiner France Inter ».

10,2 ... 10,0

Regardez ces deux chiffres et répondez à la question :
Quel est le chiffre le plus élevé ?
Si vous avez choisi le chiffre de droite, vous pouvez devenir directeur de France Inter et même président de Radio France !

Le 18 janvier dernier, c’est sur un air triomphant que la direction de Radio France claironnait les résultats d’audience de France Inter pour la période novembre-décembre 2006 avec un taux d’écoute cumulée de 10 points.

Sauf que cette façon de présenter les résultats ressemble à un léger abus de confiance.

Si en effet selon les sondages Médiamétrie, on constate une hausse par rapport à la vague précédente de septembre à octobre 2006, aucun professionnel n’ignore que l’audience des radios généralistes varie régulièrement selon les saisons. Sauf événement majeur on n’écoute pas la radio en septembre comme en novembre.

Aussi ce n’est qu’en comparant avec l’année précédente à la même période que l’on peut juger du résultat.

Or sur un an, en tombant de 10,2 à 10,0 points, France Inter a perdu 100 000 auditeurs. Pas franchement de quoi pavoiser et pas franchement de quoi tromper les auditeurs de France Inter.

Si certaines émissions sont en hausse (notamment à 15 heures, « Là-bas si j’y suis » avec 50 000 auditeurs supplémentaires par rapport à l’an dernier) la plupart des nouvelles émissions mises en place à la rentrée de septembre 2006 par le nouveau directeur Frédéric Schlessinger, entraînent des baisses d’audience plus ou moins marquées.

Avec une perte de 150 000 auditeurs, c’est la tranche 17h-18 heures qui a fait fuir le plus d’auditeurs, ainsi que la tranche 16h-17 heures (dans laquelle officiait l’an dernier Frédéric Lodéon et son « Carrefour » du même nom).

Au total c’est 300 000 auditeurs qui n’écoutent plus Inter entre 16 heures et 18 heures, un record et un revers cuisant pour la direction de France inter (et pour « La Bande à Bonnaud » actuelle propriétaire de la tranche 16h30/18h00).

En juin 2006, le déplacement de « Là-bas si j’y suis » de 17 heures à 15 heures, faisant perdre 50% d’audience à cette émission, avait suscité la protestation de plus de 200 000 auditeurs qui en moins de 4 semaines avaient signé la pétition en ligne « Sauvons là-bas ». Méprisant la mobilisation de ces auditeurs, refusant obstinément tout dialogue, rejetant toutes les critiques, la très libérale direction répétait qu’il n’y avait évidemment rien là de politique, mais uniquement le but de faire remonter l’audience, son seul et unique sacerdoce.

Aussi nul doute que constatant son échec, et en cohérence avec sa mission, la direction va rapidement restructurer l’après-midi d’Inter, et notamment remettre « Là-bas » à 17 heures !

(*) Nul doute !

L’équipe « Taquiner France Inter »

Mercredi 24 janvier 2007

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le mépris des médias : une raison de plus pour se mobiliser !

Un tract pour les manifestations « contre le projet de réforme des retraites » (10/12).

Violences policières : France 2 enquête…

… non sans prendre une certaine distance.

« L’éducation aux médias et à l’information », un objet à inventer

Plaidoyer pour une éducation critique aux médias !