Accueil > Critiques > (...) > "Déontologie ?" Pratiques et transgressions

La Gazette de Montpellier et « l’apologie du terrorisme »

par Jacques-Olivier Teyssier,

Nous reproduisons ci-dessous, avec l’accord de son auteur, un article paru sur le site Internet Montpellier Journal de Jacques-Olivier Teyssier, le 26 janvier 2009 à 18 heures 36. (Acrimed)

La source policière n’avait pas donné la bonne version des faits. L’hebdomadaire la reprend sans guillemet. Et ne corrige même pas.

Alerte à la bombe le 22 janvier, passage Lonjon (place de la Comédie à Montpellier). La Gazette de Montpellier est sur place, caméra au poing, avant l’arrivée des démineurs. Ceux-ci ont été appelés pour faire sauter un sac et un attaché case déposés par une inconnue dans une agence bancaire. Un policier de la BAC explique la situation à son valeureux collègue. La caméra enregistre : « [...] porteur d’un sac dans lequel il y a des bouquins dans l’apologie du terrorisme. [...] »

À 14h30, le site de La Gazette relate l’affaire avec notamment cette phrase : « À 9h40, deux démineurs de la sécurité civile de Montpellier arrivent sur place et un peu avant 10h, après un surprenant raté (voir vidéo ci-dessous), font sauter le sac et la valise, qui contenaient des livres faisant l’apologie du terrorisme ». (voir la capture d’image)

Premier problème, les guillemets et la source policière, autour de cette “apologie du terrorisme” présumée, ont sauté.

Le lendemain, Midi Libre rapporte l’incident en ces termes : « Le personnel a ouvert le sac et aperçu des livres et tracts faisant l’apologie de l’islam modéré ». Montpellier plus aussi. Son omniprésent rédacteur en chef adjoint, Jean-Jacques Sarciat, nous raconte : « Ce manège a intrigué une des salariés de la banque. Elle se rend alors dans la salle d’attente. Là, elle voit deux sacs. Dans l’un, elle trouve des livres concernant tous un sujet islamique. L’autre est fermé. »

Alors “apologie du terrorisme” ou pas ? Montpellier journal a contacté Guillaume Neau, chargé de la communication à l’hôtel de police. Que sont ces livres ? « Des bouquins à connotation islamique, répond le policier. Mais pas comme j’ai pu entendre terroriste ou autre. C’est ce qui s’était dit au début sur place par des policiers. Ce n’est pas du tout avéré. C’est pour ça qu’il n’y a pas du tout d’enquête d’ailleurs. Il n’y a pas de service qui a été saisi de cette histoire-là à partir du moment où c’est une dame dépressive. Elle a expliqué son geste, elle ne voulait pas faire de mal, elle était juste désespérée. »

Quant aux lecteurs du site de La Gazette, ils en sont restés à l’information initiale : « Des livres faisant l’apologie du terrorisme ». Malgré la parution d’une information différente dans deux autres journaux. Selon nos informations, il n’y avait pas, parmi ces livres, L’insurrection qui vient. Mais tout ceci est à prendre au conditionnel.

Mise à jour 26 janvier, 19h50 : la partie « qui contenaient des livres faisant l’apologie du terrorisme » a été retiré du site de La Gazette.

Jacques Olivier Teyssier

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Réunification de l’Allemagne : Un résumé pamphlétaire sur France Info

Patrice Romedenne dresse un mur contre le « Monde diplomatique ».

Nouveau : Nicolas Demorand accueille avec enthousiasme les critiques !

L’éditocrate aurait-il changé ?

Islamophobie : la surenchère complice des médias dominants

Un tract pour la « Marche nationale contre l’islamophobie » (10/11 à Paris)