Accueil > Critiques > (...) > L’invasion de l’Irak

La France ouverte aux B52 : une information sans intérêt ?

par Thomas Nocciola,

Les avions militaires anglais et américains peuvent survoler la France, a affirmé le gouvernement le 25 mars. Sans échos dans Le Monde ou Libération.

Bien qu’opposé à la guerre en Irak, le gouvernement français laisse les avions militaires anglais et américains y participant survoler le territoire national.

Cette autorisation de survol n’est pas mentionnée dans les sites gouvernementaux sur la guerre, du Premier ministre comme du Quai d’Orsay [liens périmés, mars 2010].

Elle a fait l’objet le mardi 25 mars 2003 d’une question au gouvernement du député apparenté communiste Jean-Pierre Brard, demandant si la France allait refuser le survol de son territoire et l’usage de ses ports aux avions et navires de guerre anglais et américains.

Le ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin a répondu par la négative, invoquant « des usages entre alliés que nous devons respecter » et les propos en ce sens de Jacques Chirac [lien périmé, mars 2010] lors de son interview télévisée du 10 mars.

Cet échange, en ligne sur le site de l’Assemblée nationale, a fait l’objet le même jour d’une dépêche de l’agence Associated Press.

Il faut pourtant croire que le sujet n’est pas digne de beaucoup d’intérêt : dans la bonne douzaine de pages quotidiennes qu’il consacre à la guerre et à son contexte, Le Monde n’y a pas consacré une brève dans les jours suivants. Libération a également négligé d’en rendre compte.

A part ça, nous sommes informés…

Thomas Nocciola

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Filmographie - Des documentaires sur les médias et le journalisme (8) : de P à Q

Plus précisément : de « Le Pacte fragile » à « Qui sème la misère récolte la rage ».

Incendie de Notre-Dame : quand France Info balayait d’un revers de main le danger lié au plomb

En plus de sa rubrique « Vrai ou fake » dédiée au fact-checking, certains articles disponibles sur le site web de France Info ressemblent à s’y méprendre à de la « vérification des faits » : sélection (...)