Accueil > (...) > L’actualité des médias (2003-2010)

L’actualité des médias n°6 (12- 25 juillet 2003)

par William Salama,

Quelques brèves informations glanées dans la presse (lire les précédentes éditions).

I. LES MEDIAS

-  Le Monde. Jean-Marie Colombani est interviewé dans Stratégies (21 juillet). Il évoque son nouveau groupe de presse, la question corse, les intermittents, Jean-Marie Messier, le livre de Péan-Cohen (La Face Cachée du Monde) : « la calomnie et les attaques nous ont rassemblés  ». Ah bon ? Cela n’était pas l’harmonie avant ?
L’autre face cachée (ou tue) est pointée par CB News (17 juillet). L’hebdomadaire revient sur La Vie-Le Monde mais « côté pub » : « un vaste chantier s’ouvre pour créer le "géant" qui devrait réunir Le Monde Publicité, Publicat, et Régie... Obs  ».

- France 2. Christopher Baldelli, directeur général de France 2, balaye lui aussi une foule de sujets (Libération, 21 juillet) sous-tendus par l’ idée-force lénifiante (reprise par le titre) : « apporter du sens à France 2 ». En poste depuis un an, le quotidien rappelle qu’il « a fait sa carrière dans des cabinets ministériels (Sarkozy, Juppé) puis à La Provence (Lagardère...) ».

- PQR et déficits. 27 millions pour Le Progrès et 5 millions pour Le Dauphiné (tous deux Socpresse) en 2002 (Presse News, n°208).

- Suppressions de poste. Au Figaro Madame, celui de rédactrice en chef culture (Danièle Mazingarbe). Un autre aux Cahiers du Cinéma, filiale du Monde : Charles Tesson (Presse News, n°208).

- CNN à la française. Partenariat « public-privé » confirmé par Dominique de Villepin (qui, rappelons-le n’est pas Ministre de la Communication) dans Le Figaro Economie, 17 juillet. Hasard ? Sur la même page, une interview de Jean-Claude Dassier, directeur-général de LCI (Groupe TF1), candidat au projet mais qui prévoit cependant de « renforcer [sa chaîne] à l’international ».

- Lagardère et VUP. Les choses sérieuses commencent :« Bruxelles, juge exclusif du dossier VUP  » (Le Figaro Economie, 24 juillet). Episodes précédents à lire dans l’Actualité des médias du n°1 au n°5.

- Télévision locale. « La Socpresse décroche une fréquence à TV Nantes  » (Les Echos, 16 juillet) attribuée par le CSA.

- Secteurs interdits et privatisation de France 2. Après Challenges (10 juillet) qui faisait part d’une étude menée par Crédit Lyonnais Securities promettant un « " effet d’aubaine ’’, pour TF1 et M6 dans le cadre d’une ouverture des secteurs interdits ». Libération (23 juillet) revient également sur une intention sournoise de ce rapport et avertit que « l’hypothèse » de la privatisation de France 2 n’est pas si « farfelue » que le gouvernement le prétend. (« TF1 plus riche ou France 2 privatisée ?  »).

II. LES INFOS

- Impact et /ou manipulation médiatique 1. Est-ce les médias qui influencent le lectorat ou l’inverse ? Dans le marronnier faussé « Faut-il encore faire confiance aux journalistes ? » (Marianne, 21 juillet) Guy Sitbon donne sa réponse : « quand l’opinion est calée sur une position tranchée, les médias doivent s’aligner sur leur clientèle ». Il égratigne aussi, en introduction, Le Monde sur l’affaire Alègre-Baudis. Marianne (14 juillet) décidément accrocheur sur l’affaire : « Toulouse : ces crimes dont on accusa les notables  ».

- Impact et /ou manipulation médiatique 2. Pour compliquer le débat complexe de l’œuf et de la poule, écoutons Dominique Wolton, en promotion de son dernier livre dans Le Nouvel Observateur (24 juillet) : « On a cru naïvement que plus de télés, de radios, d’ordinateurs, plus d’internet, bref plus de réseaux déboucherait sur plus de communication. Nous avions oublié qu’au bout des réseaux il y a des individus, des peuples, des ’’récepteurs’’ avec leur culture propre, et qui ne sont pas spontanément en ligne avec les ’’ émetteurs’’  ».

- Impact et /ou manipulation médiatique 3. Dans le cadre du « suicide » du scientifique David Kelly, L’Express (24 juillet) qui comme tant d’autres de ses confrères a abondamment commenté l’affaire de la BBC donne cette information [1] : « Ce réseau de spécialistes de la manipulation (les communicants de Tony Blair), a pour mission de prévenir les attaques, d’orienter la hiérarchisation des sujets au journaux télévisés du soir, de neutraliser les crises et les scandales, de ciseler les petites phrases qui assureront la Une des tabloïds, de démolir l’opposition.  »
Commentaire que l’on pourrait difficilement faire nôtre en France à en croire Le Canard Enchaîné (23 juillet) : « Et pour cause : sur les grands sujets et pour une raison qu’on ignore, France Télévisions et Radio France ne sont jamais d’un avis contraire au gouvernement ».

- Impact et /ou manipulation médiatique 4. L’histoire de la soldate Jessica Lynch en Irak, « héroïquement » sortie de sa capture par les GI’s, c’était aussi du bidonnage. Au terme d’un article d’une rare ironie (venant de France-Soir, 23 juillet), le quotidien classe ce récit au « rayon ’’propagande et coup médiatiques ’’. Juste à côté de celui intitulé ’’ armes de destruction massive’’  ».

- Impact et /ou manipulation médiatique 5. Mais il n’y a pas que les gouvernants et leur arsenal de communication qui jouent avec le feu, certains médias bidonnent : un journaliste de Sky News (la chaîne de Ruppert Murdoch, pro-Bush) avait inventé un tir de missile en pleine guerre d’Irak pour glorifier l’US Navy. La BBC (encore elle) l’a démasqué - par déontologie ? (Elle filmait en même temps ce reportage). Détails dans Libération, 21 juillet.

- Impact et /ou manipulation médiatique 5. Sujet sans fin... Lire également : « Les armes de la désinformation massive » par Joseph Maïla, doyen de la faculté des Sciences Sociales et Economiques de l’institut Catholique de Paris (La Croix, 17 juillet).

- Sprint à l’accréditation. Le choix a été difficile pour l’USJSF (Union syndicale des journalistes sportifs de France) à « satisfaire » des milliers de journalistes l’assaillant, pour être accrédités aux Championnat du Monde d’athlétisme de Saint-Denis. Récit dans « Paris 2003 et le casse tête de la presse », Stratégies, 18 juillet.

- Intermittents. Le débat se tourne vers l’audiovisuel : « Combines en chaînes » (Télérama, 16 juillet, etc...) mais surtout le secteur public. Le Monde, dans son édition du 23 juillet et à la Une, a fièrement publié « la liste des 40 premières entreprises qui ont recours à ce type de travail temporaire ». En tête de gondole « des abus et aubaines » : France 3, Radio France et France 2.
Ce feu nourri contre les « abus » et le secteur public (cf. le rapport Douste-Blazy), est peut-être juste, mais ce traitement médiatique tend à occulter de plus en plus les artistes des arts vivants, il est vrai « infiltrés » par l’extrême-gauche (sur le sujet lire le compte-rendu de l’édifiante logorrhée de A-G Slama) ...

- Investissements publicitaires. Au premier semestre 2003, Danone a investi 60,5 millions d’euros en radio, et 99,6 (« bruts ») en télévision selon TNS (cf. CB News, 21 juillet). LSA (17 juillet), consacre un dossier sur les téléspectatrices, ces dernières passent 3h40 (par jour) devant le petit écran.

- Pression publicitaire. Le lobby des entreprises du médicament (le Leem) a eu raison de Martin Winckler débarqué brutalement et prématurément de sa chronique matinale sur France-Inter. Il avait osé craché dans la soupe - le Leem est annonceur sur France-Inter - en dénonçant (« les pratiques douteuse desdites entreprises », L’Humanité, 23 juillet ou Libération, 22 Juillet : « Winckler muselé par les labos ? »).

- Forum Social Européen. Seul L’Humanité a évoqué (et longuement) les ultimes préparatifs du prochain FSE qui se tiendra en novembre à Paris et Saint-Denis : « A grande enjambées vers le FSE » (23 juillet).

III. LES JOURNALISMES

- Formation des journalistes. Le CFPJ est " sauvé " (lire L’actualité des médias n° 2 (16-31 mai 2003)) par « la société de formation EFE », une maison jugée sérieuse et saine dans ses comptes (Libération, 18 juillet). Au fait, tout de même : « L’EFE ne gardera que 27 personnes sur 55  » (L’Humanité, 17 juillet).

- Profession. L’élection des représentants des journalistes à la Commission de la carte de presse (CCIJP), qui voit s’affronter tous les trois ans les syndicats de journalistes, a enfin accouché, le 18 juillet, d’un résultat. Faute du quorum de 50 % des inscrits à l’issue du premier tour le 19 juin, un deuxième tour avait été organisé (Cf. L’Actualité des médias n°4).
C’est un succès pour la CGT, seule liste à progresser en voix et en pourcentages (près de 20 %, contre 16 % en 2000) ; le SNJ, syndicat autonome, reste largement en tête mais enregistre un tassement (42,4 % contre 45,6 % en 2000), ainsi que la CFDT (15,85 % contre 17,1 %). Conséquence en termes de répartition des sièges, en commission de première instance : le SNJ conserve 4 sièges sur 8, la CGT passe à 2 (contre 1), la CFDT à 1 (contre 2). CGC et FO ne totalisent pas assez de suffrages pour obtenir un siège, comme lors du précédent scrutin. La liste indépendante " Tatacarte ", apparue à la faveur du deuxième tour, ne parvient pas non plus à obtenir un siège, mais obtient néanmoins un résultat honorable, passant devant la CGC. En commission supérieure et dans les régions, le SNJ, arrivé en tête, conserve le monopole (voir le site de la CCIJP).

- Paul-Loup Sulitzer. L’" écrivain " se lance dans les médias avec un titre à son image : « Savoir s’enrichir » (Presse News, n°208), il le présente comme « grand public, simple et agréable à lire, et surtout facile à comprendre  ». Attention, il a « d’autres projets sous le coude  ».

- Jean-Pierre Pernaud. Starification méprisable. Le présentateur du JT de 13 heures sur TF1, fait part en Une de Paris-Match (24 juillet) de son « nouveau bonheur ». A savoir, un « deuxième bébé ».

- Evasion fiscale ? Philippe Hersant, fils de Robert, défunt fondateur du groupe Hersant - devenu Socpresse - et patron de sa filiale non officielle le groupe France Antilles, s’installe en Suisse, réputée pour son business du secret et une indulgence fiscale pour les « étrangers fortunés » (Libération, 22 juillet).

- Pierre Péan. « Le journaliste et écrivain » s’amuse dans Stratégies du 11 juillet. A la question : « meilleur article » (de la semaine) ? « un article signé José-Alain Fralon, sur les grands duels du tour. Vous vous rendez compte, c’est Le Monde qui m’a remis en selle les héros de mon enfance ». Plus loin, « meilleure hypocrisie » ? Il cite l’émission de LCI animée par Edwy Plenel : « le directeur de la rédaction du Monde recevait un homme qui accepté de témoigner en sa faveur au procès qu’il nous intente [...] : un certain Alain Bauer, grand maître des problèmes de sécurité... mais aussi patron du Grand Orient de France ». Au sujet de Bauer, lire également "L’actualité des médias" n°4.

- Signes des temps. « Le Tour, royaume perdu de la presse écrite » Libération, 24 juillet.

IV. LES RESSOURCES

Parutions. Les mots de la presse écrite, Serge Bénard, ed.Belin.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1A propos d’ailleurs, aucun média n’a fait ce rapprochement : une semaine avant l’affaire Kelly, la BBC a été sérieusement « tancée pour son bilan à la Enron » par un député proche de Blair (Le Figaro Economie, 16 juillet). Dans le même journal - mais du 12 juillet - s’amuser également à lire : « Le patron de la BBC sacré roi des médias ».

A la une

« Grandes Gueules » : Daniel Riolo, un nouvel éditorialiste dans le cirque médiatique

Quand le journaliste sportif devint professionnel du commentaire.

Lire : Berlin, 1933. La presse internationale face à Hitler de Daniel Schneidermann

Retour sur le traitement médiatique de la montée du nazisme.

Gilets jaunes : service minimum dans les magazines féminins

De leur difficulté à rendre visibles les femmes des classes moyennes et populaires