Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > (...) > Des mardis aux jeudis de 1996 à 2002

Jeudi d’Acrimed : Les médias et les organisations politiques (14 février 2002)

par Acrimed,

Les médias et les organisations politiques : transparence ou ingérence ?
Lipietz ou Mamère ? L’exemple du choix du candidat des Verts à l’élection présidentielle. Nous en débattrons le jeudi 14 Février avec Alain Lipietz et Patrick Champagne.

La transparence de la vie politique est posée comme une exigence dans les systèmes de type démocratique. Les responsables politiques se doivent d’agir en toute clarté sous le regard des citoyens ne serait-ce que parce que la vie publique, comme le mot le dit, doit être publique. Les médias se veulent entre autre l’instrument de cette exigence.

Sous l’effet de la concurrence entre les journalistes, et avec le sentiment qu’ils remplissent une véritable mission de salubrité publique, les médias s’introduisent désormais partout, au domicile des hommes politiques, dans les hôpitaux et les maternités, mais aussi dans les réunions des états-majors politiques, dans le bureau des leaders, etc. Les partis ont de plus en plus de mal à faire accepter le secret de leurs délibérations internes.

Certains journalistes ne sollicitent plus des interviews mais " convoquent " les leaders politiques, sommés de répondre à leurs questions. La puissance, réelle ou supposée, des médias fait cependant de ceux-ci un partenaire incontournable des responsables politiques qui doivent donc aujourd’hui être " médiatiques ", c’est-à-dire doivent plus ou moins se plier aux demandes des journalistes, à leurs attentes et même se soumettre à leur jugement. Dès lors, on peut se demander si les journalistes, avec la complicité de certains responsables politiques, n’interfèrent pas directement dans la vie démocratique des partis, dans le choix des leaders et même dans le contenu des programmes. On abordera ces questions à partir de l’exemple du choix du candidat des verts à l’élection présidentielle.

Jeudi d’Acrimed : Les médias et les organisations politiques (14 février 2002), Présentation du débat, L’intervention liminaire d’Alain Lipietz, (1) et (2).

 

A la une

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.

La subordination du journalisme au pouvoir économique

Dépolarisation et verticalisation du champ journalistique