Accueil > Critiques > (...) > 2001 : Les manifestations de Gênes

Les médias et les manifestations de Gênes

Gênes : sur le vif, JT du 21 juillet

Le journal de F3 s’ouvre par les "titres". Cela donne : " La manifestation de 20 000 manifestants a à nouveau dégénéré ". Et l’on commence évidemment par une séquence exclusivement consacrée à des images des affrontements, attribués à des " extrémistes ". Benoîtement, le présentateur affirme que si les manifestants voulaient défiler pacifiquement, " c’est une toute autre image que l’on retiendra " : celle-là même que la rédaction de F3 a commencé par nous présenter... pour que " on " ne l’oublie pas ! Suit alors un "direct", où le journaliste, ne sachant plus à quel point de vue se vouer, indique que la ville semble être " sous contrôle " (point de vue de l’ordre policier), avant de déclarer au passage : " On a l’impression [sic] que la violence est des deux côtés " (point de vue "objectif") et que les policiers ont eu recours à l’usage de la force " sans être dans de réelles situations de danger " (euphémisme à la fois critique et conciliateur). Le reportage qui suit nous invite à partager la journée d’une famille de Gênois qui, toutes générations confondues " participent à la manifestation " : du "vécu" sympathique qui n’apprend presque rien sur les raisons de la manifestation. Vient enfin le moment du pluralisme. Viviane Forester est interwievée "en plateau". Première question : " Que pensez-vous de la violence ? ". Viviane Forester parviendra, malgré tout, à faire entendre la défense du droit de manifester, la nécessité de contre-pouvoirs, l’existence d’une pensée antilibérale. Mais à peine, car il lui faut percer le brouillage imposé par le présentateur. Qui lui demande si les " images de casse " - que les médias diffusent complaisamment, F3 inclus - n’expliquent pas que " le message ne passe pas ". C’était dans la série : " on a vu et entendu pire... "

France 2 ouvre le journal de 20 heures sur... la victoire d’Armstrong dans l’étape du Tour de France : 2 mn 30 de reportage + 2 mn d’interview en direct de Jalabert. L’événement du jour est, bien sûr, l’événement du Tour, puisque France Télévision détient l’exclusivité de sa diffusion... On rêve d’une télévision - d’une télévision de service public - qui ne parlerait que d’elle-même, en parlant de ce qu’elle montre en exclusivité. Mais le créneau est déjà pris : cela s’appelle la publicité...

A l’ouverture du journal, nous avions eu droit à la présentation suivante : " A Gênes, nouveaux affrontements, mais aussi [sic] une manifestation pacifique ". Un naïf aurait peut-être attendu la formulation inverse !

Quand vient le moment de "traiter" le sujet, on entend le présentateur - Antoine Cormery - lire son prompteur : " La mort d’un jeune extrémiste n’a pas empêché de nouveaux affrontements ". Le message délivré par une phrase aussi stupide doit être subliminal. Celui qui n’a pas sursauté en l’entendant a gagné une exonération de la redevance ! Suivent des images d’affrontements, mais aussi d’une charge des militaires (et de ses résultats sanguinolents) : " Les forces de l’ordre veulent repousser tout le monde, sans distinction. Les militaires vont sur la plage chasser le moindre manifestant ". Repousser ou chasser ? C’était pourtant le bref reportage le plus éloquent... Enfin viennent quelques images de la manifestation (1 mn, à 20h13), et quelques propos de José Bové. Mais cela nous vaudra notamment ce commentaire d’Alain de Chalvron. Je cite de mémoire : " Le message des manifestants est plutôt bien passé. Mais il y a un paradoxe : plus le G8 va dans leur sens [sic], plus il est contesté ". Et pour couronner le tout, cet éloge : parmi les chefs d’Etat, " Chirac est le seul à prôner le dialogue ".

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

6 juin à Paris - Médias et gilets jaunes : pour une information indépendante !

Une réunion publique organisée avec des gilets jaunes et des journalistes indépendants.

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.