Accueil > Critiques > (...) > En direct de France Inter

France Inter réinvente la diversité

Acte I : Stéphane Bern remplace Laurence Boccolini à 11h00 en semaine

PARIS, 22 fév (AFP) - Le spécialiste du gotha et des têtes couronnées Stéphane Bern va succéder à Laurence Boccolini sur France Inter en semaine de 11h00 à 12h45, a annoncé mardi la station de service public.

A partir de lundi 28 février "Le fou du roi" remplacera "Rien à voir" sur cette tranche horaire stratégique qui cherche à retrouver la notoriété des années Laurent Ruquier, ce dernier ayant cédé l’an dernier aux sirènes du secteur privé en rejoignant Europe 1.

France Inter a précisé dans un communiqué que la direction de la station, "en accord avec Laurence Boccolini a décidé d’arrêter l’émission Rien à voir".

Le concept de la future émission installe M. Bern dans le rôle du fou du roi entouré de ses bouffons qui "mettront sur la sellette leur invité", la souligné la direction de France Inter.

Diplômé d’une école de commerce, Stéphane Bern (36 ans) a effectué une carrière de journaliste dans différentes publications comme Dynasties, (le magazine des grandes familles), Jours de France puis le Figaro Madame, le Figaro Magazine et enfin le quotidien du même nom.

Il a aussi collaboré comme chroniqueur des familles royales à Europe 1, animé différentes productions sur TF1 et participé aux Grosses Têtes, l’une des émissions phares de RTL. Un site internet (www.gotha-fr.com) est d’ailleurs dédié à Stéphane Bern et ses activités.

Acte II : Philippe Sollers en contrepoint de Stéphane Bern ?

Dans un article publié par Libération le samedi 18 - dimanche 19 mars 2000 et titré " Hees au bord de la crise d’inter. Malaise autour du directeur de France Inter. ", Annick Peigne-Giuly relate ces propos de Jean-Luc Hees : "Nous nous sommes expliqués avec Mermet [après son entretien publié dans Les Inrockuptibles et dans lequel il critiquait certains journalistes " de bureau " de France Inter] C’est ça le charme d’Inter : on y trouve du Mermet, du Lefort et du Bern. "

La journaliste poursuit : "Justement, du Bern. Stéphane Bern, qui en plein milieu de saison est venu remplacer Laurence Boccolini (11 heures-12 h 45 depuis le 28 février), n’a pas été vécu par tous les producteurs comme un choix très service public. "C’est un choix canular, s’étonne Hees, je ne comprends pas qu’on n’en rie pas tous en choeur. Nous avons fait une erreur avec Laurence Boccolini. Bern, lui, remonte le niveau : il est mieux que son guignol... Et puis il va "s’intériser". On lui cherche des chroniqueurs qui feront contrepoint."

Parmi les pressentis : Philippe Sollers, Bertrand Poirot-Delpech, la comédienne Isabelle Carré...

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Renaud Camus & Finkielkraut : les dissonances cognitives du Monde

D’une enquête à un « Forum philo » complaisant : cherchez l’erreur.

Macron contre le journalisme

Les attaques contre la liberté d’informer s’accumulent.

Réunification de l’Allemagne : Un résumé pamphlétaire sur France Info

Patrice Romedenne dresse un mur contre le « Monde diplomatique ».