Accueil > Critiques > (...) > En direct de France Inter

France Inter, radio de service public(itaire)

par Nicolas Boderault,

De l’utilisation du site et de l’antenne de France Inter à des fins commerciales.

La « ligne éditoriale » de France Inter est sans ambiguïté, du moins dans la présentation en trois points qui en est faite sur le site de Radio France : « Une mission de radio généraliste : informer, éduquer, distraire, avec l’exigence constante de la qualité ; une indépendance éditoriale qui laisse place à la pluralité des points de vue ; ouverte sur le monde, la station privilégie l’offre, la création : la différence. »

Et, illustrant brillamment sa « ligne », cette station vient de se surpasser, en deux occasions.

- Comment devenir Jérôme Kerviel ?

Samedi 18 décembre 2010, à midi, sur la page d’accueil du site de France Inter, on pouvait voir un pavé de pub (qui revient de manière récurrente depuis quelque temps) :

« Pourquoi travailler +… pour gagner+ ? 2h/jour suffisent pour exploiter votre temps libre. Tradez le Forex maintenant ! »

Avec de bons yeux, on distingue le mot « publicité » en haut d’un pavé qui, reconnaissons-le, s’insère admirablement dans la page d’accueil du site. Et quand on clique sur ce pavé, on arrive ici :

À quand un « guide du délinquant financier » ?

- Comment faire sa pub en douce ?

Le 16 décembre, Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) mettait en ligne le message suivant :

« Publicité et protection des consommateurs : lettre à Radio France

Le Conseil a décidé d’adresser une lettre à la société Radio France pour lui rappeler les termes de sa recommandation du 13 mars 2000 qui prévoit la possibilité, pour la société, d’engager une collaboration avec des partenaires extérieurs sous réserve que l’information prime sur la mise en valeur publicitaire, que tout commentaire élogieux soit écarté et que le pluralisme dans le choix des partenaires soit assuré.

Le Conseil a, en effet, considéré qu’au cours de l’émission Partir avec diffusée sur France Inter le 30 août 2010, la revue bimestrielle A/R, partenaire de l’émission, et dont la rédactrice en chef est également productrice de l’émission, avait été mentionnée à quatre reprises en des termes flatteurs. »

Si le CSA envisage désormais de traquer les connivences, complaisances, promotions et auto-promotions, des embauches massives sont à prévoir.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Renaud Camus & Finkielkraut : les dissonances cognitives du Monde

D’une enquête à un « Forum philo » complaisant : cherchez l’erreur.

Macron contre le journalisme

Les attaques contre la liberté d’informer s’accumulent.

Réunification de l’Allemagne : Un résumé pamphlétaire sur France Info

Patrice Romedenne dresse un mur contre le « Monde diplomatique ».