Accueil > Critiques > (...) > Le Monde en procès contre Péan-Cohen

Face cachée : plainte contre BHL

Pierre Péan, coauteur de La Face cachée du Monde, et son éditeur Claude Durand portent plainte en diffamation contre Bernard-Henri Lévy, indique Libération le 13 juillet 2004, qui propose un entretien avec Péan.

Selon un protocole d’accord (rendu public le 7 juin) mettant fin au contentieux judiciaire entre Le Monde et les auteurs et l’éditeur de La Face cachée du Monde [1], les parties s’engageaient notamment à ne pas commenter le compromis. Mais le 10 juin, Bernard-Henri Lévy (" dont la proximité avec la direction du quotidien est notoire " relève Pierre Péan dans Libération) revenait sur l’accord dans sa chronique hebdomadaire du Point (republiée le 17 janvier 2007 sur le site du Point). Selon son interprétation du compromis issu de la médiation judiciaire, " l’affaire " " se dégonfle, d’un seul coup, sur un air de débandade et d’excuses ", Péan et Cohen " retirent maintenant, en bloc et en détail " " les “informations” les plus spectaculaires distillées dans “La Face cachée du Monde” "...

Il " nous accuse en substance d’avoir empoché l’argent du livre avant de capituler, déclare Pierre Péan dans Libération. Il faut aussi savoir qu’avant d’écrire son “bloc-notes” dans Le Point, BHL nous avait déjà traités de pétainistes dans sa revue La Règle du jeu " (lire Le Monde d’avant Colombani était pétainiste, affirme BHL).

" Quand on relit le compromis final, il y a une phrase très importante que monsieur BHL a complètement oubliée, poursuit Péan. Elle dit que nous assumons tout notre livre. Ce qui signifie que nous ne revenons sur aucune information. "

" J’estime ne pas briser l’accord en rectifiant les propos totalement faux de BHL. Et si vraiment ses propos reflètent la position du quotidien, alors que Le Monde reprenne son accord. On ne fera rien pour s’y opposer. Nous faisons même une suggestion aux dirigeants du Monde : qu’ils nous fassent un procès pour l’honneur et nous demandent un euro symbolique. Bref, qu’on débatte sans la pression de l’argent. Autre suggestion : qu’ils acceptent enfin le débat public. Et là, il n’y a pas besoin de procès. "

Pierre Péan précise que son coauteur Philippe Cohen, qui prépare un livre sur Bernard-Henri Lévy (également édité par Fayard), ne s’associe pas à la plainte " pour une question de déontologie évidente ". Dans Le Point, BHL concluait ainsi sa chronique : " Je n’aimerais pas être à la place des auteurs le jour où ils tenteront de nous refaire le coup en nous vendant, sur le même ton, leur prochaine ”face cachée” "...

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires

Une tribune de Rapports de force en soutien au journaliste Guillaume Bernard.

Dupont de Ligonnès. Jour 2 : l’autocritique médiatique n’aura pas lieu

Quand le « décodage » remplace l‘autocritique.

Dupont de Ligonnès : à France Info, le fait divers était presque parfait

La triste fin d’un fait divers cuisiné aux petits oignons.