Accueil > Critiques > (...) > Contre-réformes et mobilisations de 2003

En bref : Le Parisien ou le journalisme autosuffisant

Un témoignage : " Trois heures un quart pour aller travailler ". Mais quel est le témoin ? Lu dans Le Canard enchaîné (21 mai 03)

" Pour illustrer, dans son édition du jeudi 15 mai, la grande misère des banlieusards privés de transports publics depuis deux jours, Le Parisien a publié " un témoignage intitulé :

" Trois heures un quart pour aller travailler "

" Résident de Cesson (Seine-et-Marne) et travailleur de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Rémy a tenu à raconter dans le moindre détail " sa galère ", de RER fantomatiques en métros archibondés en passant par une longue séance de " marche ". [...] "

Le Canard précise : " Notre homme, qui a tenu a initialer son témoignage, est, à la ville, le secrétaire général de la rédaction du Parisien. "

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Halte aux casseurs du journalisme !

Un communiqué d’Acrimed à la suite de l’acte XXIII des gilets jaunes.

« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme

Un slogan adressé aux policiers lors de manifestations… mais incompatible avec le prêt-à-condamner dominant.