Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Les médias et le Front National

En 2009 déjà, les médias contre le FN : entre rage impuissante et banalisation rampante

Nous reproduisons ci-dessous, avec leur autorisation, un article paru dans le n° 20, daté d’octobre-novembre 2009, du regretté journal Le Plan B. Dans son style inimitable, le bimestriel « de critique des médias et d’enquête sociale » soulignait combien l’indignation que suscite chaque succès électoral du Front National chez les principaux éditocrates, masque la contribution médiatique à la banalisation des « thèmes » favoris de la formation d’extrême-droite [1]. Si la référence finale à la convergence entre le libéralisme échevelé de la plupart des grands médias et celui du FN ne correspond plus tout à fait aux thèmes qui dominent le discours du parti de Marine Le Pen, adepte d’un libéralisme… national, le texte reste pleinement pertinent, notamment s’agissant du « racolage sécuritaire des médias ». La mascarade des indignations de studio d’une Pascale Clark, ou de ses épigones n’aurait sans doute plus d’équivalent. Mais l’impuissance dont elle témoigne demeure.

 

Notes

[1Pour un exemple très récent, voir ici-même : « Le Monde propose aux électeurs du FN de “partager leur expérience” ».

A la une

Manifestation des gilets jaunes : les éditocrates sont-ils « raisonnables » ?

Quand les éditorialistes condamnent « l’irresponsabilité » des manifestants pour mieux passer sous silence la responsabilité des autorités.

Humiliations policières contre les lycéens, Barbier et Giesbert complices

Des violences policières légitimées dans les grands médias.

Panique médiatique face aux gilets jaunes

Les éditorialistes se font conseillers en communication, arbitres de la légitimité des revendications et organisateurs du dialogue social.