Accueil > Critiques > (...) > Racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie

EN BREF

Christiane Taubira et la bonne vanne raciste de Frédéric Lewino, du Point

par Julien Salingue,

Ce mercredi 12 mars, le journaliste Frédéric Lewino, du Point, a décidé d’ironiser sur Twitter à propos de Christiane Taubira et de ses déclarations relatives à l’affaire des écoutes Sarkozy. Et voilà ce que ça donne :

Qu’est-ce qu’on se marre... Pour dénoncer l’amateurisme supposé de la garde des Sceaux, le journaliste a donc choisi une gravure explicitement colonialiste, où le bon blanc apprend à lire à la jeune (esclave ?) noire.

Bien évidemment, Frédéric Lewino s’est défendu de tout racisme et de tout sexisme, expliquant qu’il s’agissait « d’humour », de « second degré », et autres pitoyables justifications éculées. Et de présenter ensuite sur Twitter, après avoir retiré le tweet incriminé, de fausses excuses, évoquant un « dérapage non voulu » (sic) et ironisant sur les réactions (légitimement) outragées :

Frédéric Lewino n’en est pas à son coup d’essai, comme en témoigne par exemple ce tweet (cet autre « dérapage non voulu » ?) du 18 février dernier :

Oui celui-ci, daté du 19 février :

Rappelons également qu’il y a quelques semaines, ce sont ses propos sexistes à l’égard de ses consœurs journalistes qui avaient été relevés, comme le rappelle cet article publié par @si.

Il est peut-être temps d’arrêter les frais.

Julien Salingue

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Filmographie - Des documentaires sur les médias et le journalisme (8) : de P à Q

Plus précisément : de « Le Pacte fragile » à « Qui sème la misère récolte la rage ».

Incendie de Notre-Dame : quand France Info balayait d’un revers de main le danger lié au plomb

En plus de sa rubrique « Vrai ou fake » dédiée au fact-checking, certains articles disponibles sur le site web de France Info ressemblent à s’y méprendre à de la « vérification des faits » : sélection (...)