Accueil > Critiques > (...) > Racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie

EN BREF

Christiane Taubira et la bonne vanne raciste de Frédéric Lewino, du Point

par Julien Salingue,

Ce mercredi 12 mars, le journaliste Frédéric Lewino, du Point, a décidé d’ironiser sur Twitter à propos de Christiane Taubira et de ses déclarations relatives à l’affaire des écoutes Sarkozy. Et voilà ce que ça donne :

Qu’est-ce qu’on se marre... Pour dénoncer l’amateurisme supposé de la garde des Sceaux, le journaliste a donc choisi une gravure explicitement colonialiste, où le bon blanc apprend à lire à la jeune (esclave ?) noire.

Bien évidemment, Frédéric Lewino s’est défendu de tout racisme et de tout sexisme, expliquant qu’il s’agissait « d’humour », de « second degré », et autres pitoyables justifications éculées. Et de présenter ensuite sur Twitter, après avoir retiré le tweet incriminé, de fausses excuses, évoquant un « dérapage non voulu » (sic) et ironisant sur les réactions (légitimement) outragées :

Frédéric Lewino n’en est pas à son coup d’essai, comme en témoigne par exemple ce tweet (cet autre « dérapage non voulu » ?) du 18 février dernier :

Oui celui-ci, daté du 19 février :

Rappelons également qu’il y a quelques semaines, ce sont ses propos sexistes à l’égard de ses consœurs journalistes qui avaient été relevés, comme le rappelle cet article publié par @si.

Il est peut-être temps d’arrêter les frais.

Julien Salingue

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le palmarès 2019 des éditocrates (BD)

Les palmes des sorties les plus grotesques et hasardeuses.

Pour la libération de Julian Assange

Pour libérer Assange, multiplier les foyers de résistances.

Lexique pour temps de réforme des retraites

Le vocabulaire automatique du journalisme en temps de grèves et de mobilisations.