Accueil > Critiques > (...) > Journalistes et patrons

Anne Sinclair, journaliste indépendante

Scribe émerveillée de François Mitterrand, privée de son emploi à TF1 par le grand moraliste Patrick Le Lay, Anne Sinclair met sa toute neuve indépendance au service de son admiration pour le patronat.

Cher François...

Privée de son emploi à TF1 par le grand moraliste Patrick Le Lay, Anne Sinclair peut méditer sur l’ingratitude des grands de ce monde. Elle retrouve l’indépendance qu’elle avait perdue jadis en devenant, avec Ivan Levaï et suivant le témoignage de ce dernier, scribe émerveillée de François Mitterrand.

Château-Chinon, un soir de 1981. Ivan Levaï raconte :

"[...] Vers 18 h 30, François Mitterrand arriva à l’hôtel et traversa la foule. Visage énigmatique et fermé. Rien que d’habituel dans l’expression, rien que d’habituel dans l’attitude. D’un pas tranquille, il se dirigea vers Anne Sinclair et moi [...]."

François Mitterrand apprend alors que, selon les sondages, il est élu président de la République. Ivan Levaï poursuit :

"La nouvelle s’est évidemment répandue comme une traînée de poudre. Dans l’hôtel, la foule s’est mise à crier " Vive le président ! ", vivats de tous côtés, dedans, dehors. Anne et moi étions abasourdis. Nous sommes allés nous asseoir sur les marches du petit escalier qui conduisait aux chambres du Vieux Morvan. [...] Soudain, la porte s’ouvrit, c’était Mitterrand qui montait à sa chambre. Il nous vit, demanda ce que nous faisions là... J’ai bafouillé : " Monsieur le président, on réfléchit... - Eh bien, venez avec moi, on ne sera pas trop de plumes. Il va falloir que j’écrive. " Un peu interloqués, Anne et moi l’avons suivi [...] Mitterrand prit place sur l’unique chaise devant la petite table. Je crois qu’Anne s’est assise sur le lit, Glavany, Mermaz et moi nous sommes installés par terre, sur la moquette. J’avais un carnet, un crayon, les autres aussi [...] Il nous a fait alors un numéro, probablement sincère : " Aidez-moi, car ce n’est pas simple. " On s’apprêtait tous à écrire quand il constata qu’il n’avait pas de papier. Il fit appeler pour qu’on lui apporte quelques feuilles. La brave Mme Chevrier, patronne de l’hôtel, arriva et dit avec son accent bourguignon : " Monsieur le président, on n’a trouvé que du papier-beurre... - Ça ne fait rien, ça fera l’affaire... " Mitterrand sortit son stylo et commença à rédiger, sur le papier sulfurisé, sa première déclaration de premier président socialiste de la Ve République. Nous aussi, nous nous sommes mis à gribouiller quelques lignes et nous avons écrit n’importe quoi. Nous voulions l’aider, mais la situation était parfaitement ridicule et cocasse." [1]

Puis, après avoir mis son indépendance au service de TF1, Anne Sincliair a changé de patron... et de patrons.

Chers patrons...

La journaliste Anne Sinclair a rejoint RTL le 12 janvier 2002 pour des interviews hebdomadaires de grands patrons. Ces interviews, qui seront diffusées les samedis de 9h15 à 10h00, s’intéresseront davantage "à la personnalité de ces grands patrons, à leur vie et à leur histoire qu’à leur activité économique proprement dite", a précisé à l’AFP Noël Couëdel, directeur général de l’information de RTL. [2]

A une telle heure, cette émission menace France Culture de concurrence déloyale...

Esprit de famille : Dominique Strauss-Kahn flatte les patrons, Anne Sinclair aussi...

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Ivan Levaï, La République des Mots, Michel Lafon, 2001.

[2Source : AFP.

A la une

« Grandes Gueules » : Daniel Riolo, un nouvel éditorialiste dans le cirque médiatique

Quand le journaliste sportif devint professionnel du commentaire.

Lire : Berlin, 1933. La presse internationale face à Hitler de Daniel Schneidermann

Retour sur le traitement médiatique de la montée du nazisme.

Gilets jaunes : service minimum dans les magazines féminins

De leur difficulté à rendre visibles les femmes des classes moyennes et populaires