Accueil > Critiques > (...) > Hersant et Dassault

A Dassault, le président de la République reconnaissant

Jacques Chirac a, le 12 novembre, remis en grandes pompes la Légion d’honneur à Serge Dassault, marchand d’armes et patron de la Socpresse (voir l’article sur le site du Nouvel Observateur). L’avionneur avait été distingué par la promotion du 14 Juillet !

" Elevé à la dignité de Grand officier de la Légion d’honneur ", Dassault a été qualifié par le chef de l’Etat d’ " industriel opiniâtre " qui a rendu des " services éminents " à " l’industrie aéronautique française dont il a consolidé la place dans le monde ". Et de " grand patron de presse qui préside aujourd’hui le groupe Socpresse ".

Jusqu’à ce qu’il rachète la Socpresse au premier semestre 2004, le " grand patron de presse " (sénateur UMP depuis septembre) n’était présent dans la presse qu’à travers Valeurs actuelles, Le Spectacle du monde, et trois journaux départementaux d’Ile-de-France...

Mais le Président de la République, désœuvré par le calme plat de l’actualité (obsèques d’Arafat et possible relance des négociations au Proche-Orient, guerre et évacuation des Français en Côte d’Ivoire, etc.), n’avait sans doute rien d’autre à faire que d’honorer ce novice, prometteur...

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le Parisien plombe les gilets jaunes (et tous les mouvements sociaux)

Le quotidien en chef de la démobilisation sociale.

Halte à la répression contre les journalistes (SNJ-CGT)

Un communiqué du SNJ-CGT.

Renaud Camus & Finkielkraut : les dissonances cognitives du Monde

D’une enquête à un « Forum philo » complaisant : cherchez l’erreur.