Accueil > Critiques > (...) > France 3, la chaîne des régions...

Vote « unanime » du parlement européen ? A propos d’un JT de France 3 (SNJ-CGT)

Nous publions ci-dessous, sous son titre original, un communiqué du SNJ-CGT de France 3 (Acrimed)

Le vote « unanime » du parlement européen sur Bolkestein :
Nous exigeons de la rigueur dans les JT (SNJ-CGT de France 3)

Nous sommes sûrement plusieurs milliers, téléspectateurs et journalistes de France 3, à avoir fait un cauchemar en regardant Soir 3 du 16 février !

Ainsi, les députés ayant annoncé qu’ils voteraient contre la Directive Bolkestein au Parlement européen (PS, PCF, Verts...) avaient voté pour et de manière « unanime » !

C’est en tout cas ce qu’a annoncé par deux fois la présentatrice de Soir 3, dans les titres et dans le plateau de lancement du sujet diffusé, lequel sujet évoquait en revanche des votes contre !

Aurions-nous mal compris ?

Incrédules, nous nous sommes rendus sur le site officiel de France 3. Extrait :

« Edition du Jeudi 16 Février 2006
La directive Bolkestein adoptée à l’unanimité par les députés européens : un texte débarrassé de tous les points qui faisaient polémique, notamment le principe dit "du pays d’origine", détails et réactions dans un instant...
 »

Ainsi nous n’avions pas rêvé !
Mais qui croire ? La présentatrice ou le reportage ?

Revue de presse du 17 février :
Tous les quotidiens annoncent que la Directive a été certes adoptée, mais par 391 voix ; 213 députés ont voté contre et 34 se sont abstenus !

Que s’est-il passé à Soir 3 ?

Questions sans réponses :
- la présentatrice avait-elle visionné le sujet avant sa diffusion ?
- pourquoi le Rédacteur en chef de Soir 3 n’a-t-il pas demandé un rectificatif à la présentatrice avant la fin du JT ?

Dès 12h05 pourtant, une dépêche de Reuters annonçait le résultat du vote et durant la journée ce sont plus de 86 dépêches qui sont revenues sur l’info, jusqu’à l’heure de diffusion de Soir 3 à 23h15 ! Nul doute. France 3 a donné une fausse information !

Nous attendions un rectificatif dans le Soir 3 du vendredi 17, la Direction de l’information ayant été alertée dès le 16 par le SNJ-CGT. Cela aurait été la moindre des politesses à l’égard des téléspectateurs et conforme à l’éthique d’une information de Service Public.

Malheureusement rien !

En faisant une erreur et en ne la reconnaissant pas, France 3 ne se grandit pas. C’est un discrédit qui est jeté non seulement sur la Rédaction nationale, mais bien plus, sur l’ensemble des rédactions de la société.

Alors que le Service public s’était déjà déconsidéré durant la campagne sur le référendum en s’alignant sur les partisans du Traité, alors que notre couverture des événements dans les banlieues ont choqué leurs habitants, alors que les téléspectateurs critiquent quasi quotidiennement notre manque de rigueur dans la manière de traiter certains événements (voir les rapports de la médiatrice), il ne semble pas que nous en ayons tiré les leçons !

Errare humanum est, perseverare diabolicum !

Le SNJ-CGT appelle les rédactions (collectivement), l’encadrement et les journalistes (individuellement), à revenir à un traitement plus rigoureux de l’actualité.

Ce n’est qu’à ce prix que nous regagnerons la confiance de ceux qui nous regardent et qui nous payent.

Paris le 18 février 2006

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Notre-Dame : la revue de presse de France Info excommunie L’Humanité

Ou comment peut-on « à ce point passer à côté de son métier »

Une journaliste de TVBruits blessée le 13 avril à Toulouse

Un communiqué de presse de la web télévision associative TVBruits

Sortie de Médiacritique(s) n°31 : Médias et violences policières

Au sommaire, notre dossier sur la médiatisation des violences policières. Et bien d’autres articles. À commander dès aujourd’hui !