Accueil > Critiques > (...) > TF1, des programmes en béton

En bref

TF1 : Merci patron !

par Sophie Eustache,

Dans le 20h du 13 septembre 2022, TF1 nous gratifie d’un reportage intitulé « le patron qui veut réaliser le rêve d’un salarié ». De l’enquête sociale, enfin !

TF1 aime les belles histoires et TF1 aime les patrons, alors quand un patron promet une belle histoire à ses employés, TF1 n’en rate pas une miette.

Et si votre entreprise réalisait votre rêve ? Ce n’est pas une publicité, mais bien le conte de fées que s’apprête à vivre l’un des 1 100 salariés de BMV Transports et logistique. Celui qui tient la baguette magique, c’est leur patron. Pour fêter les 120 ans de son entreprise, il veut exaucer le souhait d’un de ses employés tiré au sort.



Toujours à la pointe du journalisme de critique sociale, les reporters de TF1 sont allés tendre le micro aux employés du groupe. Un micro trottoir au milieu des fenwicks et dans les bureaux, où l’on apprend que les salariés rêvent de « solder leur crédit immobilier » ou « d’avoir une maison de vacances au bord de la mer ». Il ne s’agit pas de questionner les rêves des concernés, mais plutôt l’angle pris par le reportage. (Notons d’ailleurs que les employés interrogés sur leur rêve n’ont ni nom ni statut, contrairement au PDG de l’entreprise et son directeur-adjoint, eux bien identifiés.)

Pourquoi cette soudaine « générosité » patronale ? TF1 élude vite la question : « Grâce à ce coup de projecteur, le patron espère surtout attirer de nouveaux salariés. Il manque trente caristes et autant de chauffeurs. » Notre journaliste tiendrait-il là un angle ? Le journaliste se garde bien d’évoquer la question des conditions de travail et des salaires, qui pourraient expliquer le manque d’attractivité de l’entreprise.

Et de conclure : « Croyez-le ou non, il n’y a aucune limite de budget. Seule condition : rester raisonnable et ne pas demander la lune ». La lune ? comme une enquête sociale sur TF1 ?


Sophie Eustache

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le « gourou » de LFI et son « cheptel de militantes » : calomnies sur Public Sénat

Brice Couturier dans ses œuvres, toutes en délicatesses sociologiques et féministes.

Journalisme obséquieux chez « Quotidien »

« Y a pas des graines ? »

Fusion TF1/M6 avortée : les regrets de François Lenglet

Journalisme ou lobbying ?